Distinction : Francine Ntoumi faite ambassadrice des sciences

Lundi 11 Février 2019 - 20:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La fondation MB production que dirige Médard Mbongo a organisé, il y a quelques jours à Pointe-Noire, une cérémonie en l’honneur de  la présidente de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, au cours de laquelle elle a été décorée, en reconnaissance de ses recherches scientifiques mais également de sa contribution au renforcement des capacités de recherche en santé en République du Congo.  

Première femme africaine responsable du secrétariat de l’Initiative multilatérale sur le paludisme, la Pre Francine Ntoumi est très engagée dans le renforcement des capacités de recherche en santé sur le continent africain. Cette femme qui a fait de la recherche scientifique son cheval de bataille a retenu l'attention de MB production qui a l’habitude de récompenser ceux qui se distinguent par leur professionnalisme, leur abnégation au travail et leur esprit d’initiative.

La fondation MB production a donc décidé de faire d’elle une ambassadrice scientifique non seulement pour ses recherches  mais également pour sa contribution au renforcement des capacités de recherche en santé dans le pays.

Pour Médard Bongo, cette distinction se veut comme un témoignage de reconnaissance pour toute action de recherche que Francine Ntoumi a ménée, une façon  pour lui de l’encourager à faire davantage.

Lors de cette cérémonie rehaussée par la présence de Jean-Baptiste Sitou, directeur départemental de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, la Pre Francine Ntoumi a remercié la fondation MB production pour cette marque de reconnaissance.

Mais avant, elle a échangé avec les jeunes filles, élèves en classes scientifiques au lycée Victor-Augagneur, une manière pour elle de les sensibiliser aux carrières scientifiques et surtout de les inciter à embrasser ce domaine. En effet, la présidente de Fondation congolaise pour la recherche médicale s'est toujours souciée de la promotion des filières et métiers scientifiques auprès des jeunes filles, tout en luttant contre les préjugés qui font des sciences un domaine réservé aux hommes. À partir des questions posées aux élèves, elle a pu mettre en évidence des idées reçues qui font croire que les filles étaient moins douées en sciences que les garçons et qu'il existait officiellement des métiers d’hommes et des métiers de femmes.

Cette rencontre très bénéfique a donc permis de lutter contre ces préjugés. « Le pays compte très peu de femmes engagées dans les sciences. Or, il n’y aura pas de développement si les femmes ne s’impliquent pas dans les sciences. Au départ, elles sont nombreuses mais, plus on monte dans l’échelle académique, moins elles sont présentes, les raisons sont multiples, il y a beaucoup de préjugés culturels, socioculturels, des stéréotypes », a dit Francine Ntoumi.  Pour conclure,  elle a exhorté les jeunes filles congolaises à prendre leur place, puisqu’elles ont toutes les compétences, expliquant que  ce sont elles qui ont souvent les meilleures notes au baccalauréat.

Notons que Francine Ntoumi a reçu, le 7 décembre 2012, à Paris, le prix Réseau international des Congolais de l'extérieur du parcours individuel. Le 17 décembre de la même année, elle a reçu, à Addis-Abeba, le prix Kwame-Nkrumah de l'Union africaine pour les femmes scientifiques. Le 27 mars 2015, elle a reçu à Bamberg, en Allemagne, le prix scientifique  Georg Forster de la Fondation Alexander Von Humboldt, devenant ainsi la première femme originaire d’Afrique subsaharienne à avoir reçu cette récompense qui distingue les chercheurs pour les travaux menés dans leur pays d’origine.

En janvier 2016, elle est lauréate du prix scientifique de la République du Congo de la télévision nationale et l’émission Panorama santé. Ensuite, en juin de la même année, elle a reçu à Paris le prix Christophe-Mérieux de l'institut de France pour ses travaux de recherche sur les maladies infectieuses en Afrique centrale. Depuis septembre 2016, elle est Fellow du Royal College of Physicians de l'université d'Edimbourg, au Royaume-Uni. Depuis janvier 2017, elle a reçu dans son pays la distinction d’officier dans l’Ordre national de la recherche scientifique.

 

 

 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Francine Ntoumi, à droite, tenant un bouquet de fleurs / Adiac

Notification: 

Non