Religion : le pape Theodore II visite l’école Lumière des nations et l’orphelinat saint Eustache de Dolisie

Mardi 19 Février 2019 - 12:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Sa béatitude le pape patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique de l’église orthodoxe s’est rendu sur les deux sites, le 18 février, en compagnie du préfet du Niari, André Ovu, et de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou du diocèse de Dolisie.

 

Créée  en 2008, l’école Lumière des nations est devenue conventionnée une année après. Elle a un effectif de cent quatre-vingt-seize élèves répartis en six niveaux, sous l’encadrement de quatre enseignants fonctionnaires et cinq bénévoles.  L’inscription et les fournitures scolaires sont gratuites dans cette école mais les frais d’écolage mensuel s’élèvent à 3500 FCFA par apprenant non orphelin. En dépit du fait qu’il soit aujourd’hui vieux de  10 ans, cet établissement donne toujours l’impression d’être neuf.

On y trouve une direction, un secrétariat et une salle d’informatique équipée de quelques ordinateurs. De tous les sports pratiqués par les élèves de cet établissement, le basket-ball est le seul qui possède de bonnes installations.

Au nom des élèves, Medersa Mabikana, âgée de 10 ans et en classe de CM1, n’a pas manqué de présenter leurs doléances au pape dans son mot de bienvenue. « Nous sollicitons votre bienveillance pour la réouverture du collège fermé en 2014, la construction d’un lycée, d’une école maternelle, d’une bibliothèque et le renforcement des ordinateurs. Car, nous disposons d’un espace de 2000 m2 qui équivaut à cinq parcelles jumelées », a-t-elle déclaré.

Il sied de signaler que le collège de cette église a vu ses portes fermées après environ quatre ans de fonctionnement, à l’époque où  la crise financière  sévissait en Grèce, le principal pays donateur.

 S’agissant de l’orphelinat saint Eustache, il a été inauguré en 2007 par le même pape. Il héberge vingt pensionnaires, tous de sexe masculin, répartis dans sept dortoirs équipés de lits, d’une tablette et d’un garde linges. Cet orphelinat dispose de douches et de toilettes modernes ; d’une cuisine avec toutes les commodités ; d’un réfectoire et d’une salle de jeux. Les enfants accueillis à l’âge de 3 à 12 ans sont à la charge totale de l’église : un budget annuel de près d’un million cinq cent mille francs CFA leur est consacré.

 « A l’âge de la maturité, ils sont insérés dans les familles d’accueil », a fait savoir le curé de l’église, responsable de cet orphelinat, le père Paul Diafouka.  Il a également indiqué que parmi ceux de la première promotion, quatre ont pu poursuivre des études universitaires.

Répondant aux doléances qui lui ont été posées, le primat de l’église orthodoxe, conscient du retard de l’Afrique sur de nombreux plans, a déclaré : « Il faut beaucoup d’écoles pour avoir des enfants bien éduqués afin d’élever le niveau de l’Afrique ». Le pape Théodore II a ajouté, citant un proverbe Chinois : « Mieux vaut apprendre à une personne à pécher que de lui donner le poisson ».

L’église orthodoxe a consenti un lourd investissement à Dolisie pour construire les chefs-d’œuvre que sont l’école Lumière des nations, l’orphelinat et aussi l’église sainte Irène. Le seul bémol est que ces infrastructures sont érigées proches d’une vasière et il est à craindre les conséquences qui pourraient arriver des années plus tard, en cas de débordement des eaux.         

                                                                                                                                     

Max Ferhynel Poudi

Notification: 

Non