Gendarmerie : le commandement s’imprègne du circuit du traitement de la solde

Jeudi 21 Février 2019 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le 23 février à Brazzaville, le général Paul Victor Moigny, commandant de la gendarmerie nationale, s’est fait une idée de l’ancrage du calculateur autonome de décompte de la solde à la direction générale de l'administration et des finances (Dgaf). Cet outil permet de mieux maîtriser les effectifs administrés et soldés.

C’est suite aux cas de fraudes décelés sur les soldes des militaires et gendarmes que le président de la République, chef suprême des armées, avait instruit la hiérarchie militaire de mettre en place un centre autonome de décompte de la solde. L’objectif étant d'en finir avec la tricherie sur les salaires, les galons, etc., de sorte que les effectifs correspondent réellement à la masse globale de paiement. Le général Paul Victor Moigny a donc effectué une descente, le 23 février, pour s’imprégner des principales articulations de ce centre qui est en cours d’expérimentation au sein de la Dgaf.

La nouvelle organisation de la chaîne de traitement des soldes des militaires et gendarmes est compartimentée en plusieurs maillons. Parmi ceux-ci figure le service d’authentification qui passe au peigne fin les dossiers éligibles et ceux dits en contentieux. Il apporte ainsi, dans les délais raisonnables, un éclairage sur l’orientation des dossiers de toute nature. Par ailleurs, la division de traitement administratif de la solde assure la gestion électronique des documents de tous les militaires et gendarmes en activité. C’est à ce niveau que la mise à jour permanente des situations individuelles du personnel est faite. La division de décompte a, quant à elle, entre autres responsabilités de traduire en termes d’incidence financière la protection des droits des administrés.

Il convient de souligner que la visite du commandant de la gendarmerie a été faite d’expérimentation du fonctionnement des différents maillons de la chaîne de traitement de la solde. « Cet outil aura pour conséquence immédiate de réformer totalement la démarche administrative depuis la base, au niveau des unités, pour permettre au final d’avoir des éléments fiables de gestion », a expliqué le colonel Bellarmin Ndongui, commandant en second, chef d’état-major de la gendarmerie. Il a, par ailleurs, souligné que de cette manière, les armées participent à la gestion de la conjoncture et à l’émergence du pays.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Le général Paul Victor Moigny s'assurant de la pertinence du système

Notification: 

Non