Théâtre : Fortuné Batéza célèbre les 25 ans de sa carrière

Jeudi 21 Mars 2019 - 20:10

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'événement prévu pour deux jours va démarrer ce 22 mars, à l’Institut français du Congo de Brazzaville, avec la présentation de la pièce "La marmite de Kokambala" de Guy Menga, pour se clôturer, samedi, par la pièce " Le procès de l’histoire". Parmi les acteurs invités, il y a Sorrel Boulingui et Olivier Bouesso pour égayer le public.   

Le 22 mars est la date où Fortuné Batéza est monté pour la première fois sur scène, avec la troupe théâtrale de l’église kimbanguiste, en 1994. "La marmite de Kokambala" qui sera jouée est une reprise, dans une mise en scène assurée par lui-même, avec la participation des nouvelles têtes dans un nouveau décor. Quant à la pièce "Le procès de l'histoire" qui sera jouée le 23 mars, il s'agit d'une nouvelle création qu’il va présenter au public.

«On parlera de Kimpa Vita, Simon Kimbangou, André Grenard Matsoua, Nelson Mandela qui ont été jugés », a expliqué Fortuné, indiquant qu’il y aura en politique des interventions des grandes figures comme Martin Luther King, Thomas Sankara, Emery Patrice Lumumba. En musique, c’est celles de Bob Marley.

Fortuné Batéza s’est abstenu de commenter "Le procès de l’histoire" afin de donner une marge de manœuvre aux curieux, aux sceptiques de découvrir une fois de plus son talent et sa nouvelle touche dans l’organisation de ses spectacles.

Les 25 ans de sa carrière représentent un quart de siècle. Cette célébration est aussi une occasion de rendre hommage à ceux qui l’ont encadré. Si la réalisation de "La marmite de Kokambala" sera faite par lui-même, celle de "Le procès de l’histoire" sera l’exclusivité de son premier metteur en scène, Pedro Nsatou Louyindoula.

Un mot sur la carrière de Fortuné Batéza

Il faut dire que le parcours de Fortuné Batéza n’a pas été fait que de roses. Suite à des incompréhensions survenues dans la marche, il est allé d’une troupe à une autre. Après la troupe kimbanguiste, il intégrera les Tropcis en 1996 et la quittera en 1997. Il se retrouvera à Pointe-Noire, à cause de la guerre du 5 juin de cette même année. Dans la ville océane, il va travailler dans d’autres troupes théâtrales dont celle du feu Jules Nkounkou, Saka-Saka théâtre. A Kinshasa, il travaillera avec Me Muambaye Dzayivan Moussala du Centre Unesco Marabout théâtre. Au niveau international, il évoluera aux côtés de Philippes Adrien du théâtre la Tempête. Ils effectueront ensemble une grande tournée en Afrique et à Paris.

Aujourd’hui, Fortuné Batéza n’est plus un simple acteur de théâtre. Il fait également l’humour et le cinéma. L’artiste n’a pas été seul. Il a côtoyé d’autres metteurs en scène comme Georges Mboussi, Nicolas Bissé. Avec ce dernier, ils ont un spectacle le 8 avril prochain. Dans l’humour par contre, il a travaillé avec Adama Daïco, Michel Gohou...

Fortuné Batéza a fait aussi des prestations en solo et en groupe. Il a joué la pièce "Verre cassé" et "Propos d’un nègre presque ordinaire" d’Alain Mabanckou, "Discours d’un fou sur les indépendances" écrit par lui-même et " La danse du nombril" de Bogaza. En groupe par contre, il a joué " La marmite de Kokambala", "La parenthèse de sang" de Sony Labou Tansi, "Milédoumon : le Prince sans nom", inspiré du roman "La Pièce d’identité" de Jean-Marie Adjaffi.

Tout ce parcours a été récompensé par des diplômes, des trophées et des prix. Il aura son premier diplôme à Kinshasa, au Centre Unesco Marabou Théâtre, en 1996. Les prix Sanza de Mfoa du meilleur acteur en 2009 avec Beethoven Yombo; 2013, Grand prix Afrique francophone du meilleur humoriste ; en 2014, Prix d’excellence des arts et des lettres ; 2015-2016, nominé à Sotibi awards (Cinéma) de meilleur acteur Afrique centrale et récemment en 2016, le Prix spécial du jury.

Rappelons que Fortuné Batéza est un licencié en droit public et a créé sa propre troupe de théâtre dénommée Compagnie Tuné Comédie. Fort de ses 25 ans de carrière, il croit que l’avenir du théâtre est radieux. Il est régulièrement invité au Parlement du rire.

A Ferdinand Milou

Légendes et crédits photo : 

Fortuné Bateza

Notification: 

Non