Opinion

  • Le fait du jour

Afrique 2024

Samedi 23 Décembre 2023 - 16:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Il faut se rendre à l'évidence. Au même titre que l'année en cours dont nous vivons les derniers instants, celle qui pointe à l'horizon apportera son lot de défis que l'Afrique devra à nouveau relever pour affirmer sa position sur l'échiquier international. Parmi ceux-ci figurent en bonne place ses relations avec les autres parties du monde, plus précisément avec les puissances dominantes.

Ces dernières années elles ont multiplié des initiatives en direction du continent exprimant leur volonté d'établir avec les États des partenariats orientés sur le développement de plusieurs secteurs : commerce, agriculture, environnement, numérique, communication, énergie, santé, éducation, renforcement des institutions démocratiques, développement local et bien d'autres.

Dans tous ces domaines, comme dans d'autres non mentionnés ci-dessus, l’Union européenne, les États-Unis d'Amérique, la Chine, la Russie, l'Inde, le Brésil, la Turquie, le Japon, les pays du golfe ont chacun une expertise qu’il entend mettre à contribution pour gagner la confiance des gouvernements et les sociétés civiles du continent. Dans le même temps, cette "ruée " vers l'Afrique exacerbe les tensions entre concurrents.

Telle puissance a signé avec tel pays africain pour contrer l'influence d'une rivale, le tout accompagné d’un narratif qui laisse perplexe certains observateurs de la scène continentale. La crainte dans cette course d'influence ininterrompue est qu'au lieu de contribuer au développement de nos Etats, ces partenaires se préoccupent plutôt   d'étouffer dans l'œuf les initiatives concluantes de leurs rivaux.

Très souvent ces démarches se caractérisent par toutes sortes de pressions exercées sur les responsables d'institutions publiques et privées, quand ce ne sont des menaces ouvertes de couper des aides. Oui, 2024 est là, la roue de l'histoire ne s'arrêtera pas de tourner mais l'Afrique a tout à gagner en œuvrant à la consolidation de son indépendance et en agissant comme un bloc capable de défendre ses intérêts devant des partenaires extérieurs dont elle connaît de longue date les modes de fonctionnement.

 

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles