Opinion

  • Éditorial

Arguments

Mercredi 24 Février 2021 - 17:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


L'étape que franchiront, à partir du vendredi 5 mars, les sept candidats à l'élection présidentielle, convoquée dans deux semaines, sera celle de la campagne électorale. C'est tout compte fait l'étape des prises de parole,  de la compétition pacifique par arguments interposés.

Convaincre les potentiels électeurs de la qualité de son projet de société suppose de mieux identifier les préoccupations de ses concitoyens et  démontrer que l'on est en mesure de les traduire en actes, une fois le rêve de conquérir le fauteuil présidentiel réalisé.

Au total, sur les sept concurrents, il y en a un, le président sortant, Denis Sassou N'Guesso, que le contexte électoral placera à la fois comme la cible de ses six adversaires et comme l'homme de qui l'on attendra d'écouter de nouveaux arguments pour rassurer que le choisir parmi les sept candidats en lice vaut le coup pour le prochain quinquennat.

Pour lui, comme pour les autres, le futur du Congo dans cinq ans sera certainement le discours le plus espéré par leurs compatriotes. Lesquels ne seront pas totalement indifférents à l'idée de voir menés à leur terme les projets structurants en cours d'exécution dans le pays. Aux quatre coins du pays, les Congolais seront logiquement amenés à répondre à une question fondamentale : avec qui ?

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/4/2021 | Confiance
▶ 17/4/2021 | Qui?
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !