Opinion

  • Éditorial

Avant, après...

Lundi 25 Avril 2022 - 19:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


… Puis encore après. Le verdict de la présidentielle française est tombé dimanche dans la soirée. Le chef de l’Etat sortant, Emmanuel Macron, l’emporte avec une marge suffisante de 58, 54 %, contre 41,46 % à sa rivale de la précédente compétition de 2017, Marine Le Pen. Une victoire « éclatante » saluée par le vainqueur en toute légitimité. Des quatre coins du monde, les messages de félicitations ont complété la note de satisfaction.

Au premier tour, le 10 avril, Emmanuel Macron affrontait plusieurs candidats. S’il estimait garder ses chances d’accéder au second tour, le nombre écrasant de ses adversaires laissait douter avec qui précisément allait-il disputer cette nouvelle manche. Au bout du compte, le scénario des cinq dernières années s’est reproduit, un débat tendu dans l’entre-deux tours le 20 avril l’a rassuré avant que les électeurs ne le propulsent dans les urnes.

Si le président réélu est en droit de poursuivre sa mission à la tête de son pays, le score de sa concurrente l’interpelle sur la fracture sociale de l’après-scrutin. Au sortir du 24 avril, la France est littéralement scindée en deux. Rarement, en effet, le parti d’extrême droite avait accumulé un tel suffrage lors de l’élection du président de la République. Les quelques manifestations observées à Paris, à Lyon et Rennes, au cours desquelles des cris hostiles à la réélection du candidat de En Marche étaient lancés, alertent sur les défis à venir.

 Le temps des célébrations passé, Emmanuel Macron devra se remettre rapidement au travail tant les fronts sur lesquels il s’était engagé lors de l’exercice passé sont toujours ouverts. Nous avons parlé de la fracture interne, nous pouvons y en ajouter d’autres parmi lesquels figurent le conflit ukrainien et ses nombreuses conséquences sur les relations internationales. Lors du débat entre les deux candidats, l’Afrique n’a pas spécialement été citée, ni par les animateurs ni par les débateurs eux-mêmes.

Pourtant, qu’on le veuille ou non, la relation franco-africaine est au cœur des questionnements du monde actuel. Il suffit d’observer comment l’engagement de Paris sur le continent soulève quelques passions. Parce que les deux partenaires ont une longue histoire commune, parce qu’il leur revient de s’y pencher avec les meilleures intentions pour la rendre mutuellement bénéfique. Après le scrutin, beaucoup reste à faire...

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 4/7/2022 | Jeunes
▶ 4/7/2022 | Entr'acte
▶ 30/6/2022 | Culture
▶ 29/6/2022 | Enjeu
▶ 28/6/2022 | Retour
▶ 27/6/2022 | Pont route-rail
▶ 25/6/2022 | Indexés
▶ 24/6/2022 | Se mobiliser
▶ 23/6/2022 | Billetterie informatisée
▶ 22/6/2022 | Conservation