Opinion

  • Éditorial

Bon sens

Jeudi 25 Février 2021 - 16:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La montée de la violence en Centrafrique et dans l’Est de la République démocratique du Congo, mais aussi dans la zone anglophone du Cameroun sonne pour l’ensemble de l’Afrique centrale comme un avertissement dont chacun d’entre nous doit aujourd’hui mesurer la gravité. Dévastant des régions entières, causant la mort de dizaines, de centaines de personnes, détruisant l’Etat de droit sur lequel se sont construites ces sociétés depuis l’accession à l’indépendance, elle prouve, en effet, que la folie humaine n’a toujours pas de limite. Et qu’il faut donc plus que jamais faire de la stabilité, de la paix intérieure, du dialogue politique, les priorités du temps présent.

 

Alors que le Congo, notre Congo, se prépare en vue des grandes échéances que seront, dans quelques semaines, l’élection présidentielle et en 2022 les élections législatives, il importe au plus haut point de rappeler cette évidence à tous ceux qui sont ou seraient tentés de l’oublier. Faire en sorte, donc, que les grands scrutins à venir se déroulent dans le calme, la paix, la concorde et, par conséquent, ne soient pas marqués par des tensions qui viendraient perturber le déroulement de chacun d’eux.

 

Ce message est transmis à la nation congolaise depuis des semaines par les plus hautes autorités de l’Etat, par la plupart des partis et des formations  politiques, par les confessions religieuses, par les intellectuels de tout bord, par les représentants de la communauté internationale qui ont pris la juste mesure de l’importance que présente, chez nous comme ailleurs, le maintien de la paix intérieure dans ce moment crucial. Mais, il doit aussi être relayé maintenant  du haut en bas de la société civile et de mille façons par les simples citoyens que nous sommes afin que, le jour venu, nous puissions déposer librement, sereinement, notre bulletin dans l’urne.

 

Faire en sorte que le bon sens l’emporte sur la passion et que la liberté, individuelle comme collective, soit la grande gagnante des échéances électorales à venir est un enjeu majeur à tous égards. Ce qui se passe, hélas !,  dans plusieurs pays du Bassin du Congo très proches est là pour le démontrer de façon indiscutable. A chacun de nous d’en prendre la juste mesure et de veiller à ce que la paix continue de régner sur toute l’étendue du territoire national

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/4/2021 | Paix
▶ 21/4/2021 | Incertitudes
▶ 20/4/2021 | Drame !
▶ 19/4/2021 | Confiance
▶ 17/4/2021 | Qui?
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse