Opinion

  • Le fait du jour

Ce numéro sur DRTV

Samedi 12 Novembre 2022 - 16:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Bien habillés, soigneusement coiffés et sans nul doute - l’image est télévisée – bien parfumés, des jeunes gens s’exhibent avec fierté dans une émission fort animée consacrée à la célébrissime Société des ambianceurs et des personnes élégantes, la « Sape » en sigle. Une initiative à mettre au crédit de notre consoeur mentionnée en titre. 

Tous, y compris leurs aînés moins en vue dans ces programmes gaiement commentés, sont visiblement heureux d’appartenir à la fameuse religion "kitendi" célébrée par Papa Wemba « le Nkuru », Emeneya « Muntu wa Zamani » mais dans le même esprit bienveillant et peut-être avec une petite longueur d’avance - le temps n’est pas à la polémique -, un certain Djo Balard. N’oublions pas Fernand Mabala le grand « Moumbafouneur » et leurs nombreux héritiers répertoriés sur les deux rives du majestueux fleuve Congo.

Les dames aussi font partie de cette grande famille qui doit beaucoup à ses esprits incorruptibles de « bilélé » ( les habits en français), parmi lesquels on peut citer Kula Mambo, Stervos Niarkos ou encore Koko WayaA Brazzaville, ces dernières semaines, les jeunes talents de la Sape sont nombreux à s’afficher sur DRTV où ils appellent leurs idoles à les départager en désignant au moyen du vote le meilleur d’entre eux.

Tantôt, un animateur bien dans son élément les reçoit à tour de rôle pour les auditionner. On se réjouit de les voir passer à la réclame leur mise vestimentaire, chacun défiant le prochain invité qui sera nécessairement son contradicteur et concurrent. Tantôt les Sapeurs se font face par deux laissant éclater leur savoir s’habiller, leur joie de dire, de rire et de vivre. Ce numéro-là est très détendu car seul l’argument compte, disons la force de l’argument.

 Comment ne pas voir dans cette présence sur le petit écran de gens endimanchés l’expression d’une espérance que la vie mérite d’être vécue malgré ses déconvenues ? Comment ne pas apprécier à sa juste valeur ce saut vers le beau, vers la gagne ? On va envoyer un salut amical à ces jeunes pour cette manière noble de fêter le Congo à travers son génie créateur et sa diversité. Salut à vous Sapeurs de tous les temps qui savez briser les horribles barrières de nos moyenâgeuses élucubrations !

Gankama N’Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 22/1/2023 | A qui la place?
▶ 14/1/2023 | Agir pour l'Afrique
▶ 10/1/2023 | Souveraineté
▶ 31/12/2022 | Je m'étais ouvert à lui
▶ 23/1/2023 | La prise de notes
▶ 19/12/2022 | Produits locaux
▶ 9/1/2023 | Force régionale
▶ 28/12/2022 | Foot en live
▶ 20/12/2022 | Souvent engagements varient