Opinion

  • Éditorial

Croire en soi

Lundi 26 Décembre 2022 - 14:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La Coupe du monde de Qatar a choisi, le 18 décembre, son élue: l’Argentine. L'équipe de Lionel Messi a été consacrée pour la troisième fois de son histoire après 1978 et 1986.  La première place gagnée par le sextuple Ballon d’Or nous a noyés d’émotions quand l’Afrique se propulsait plus loin que d’habitude, écrivant, en effet, les nouvelles  pages de l’histoire de son football avec une place en demi-finale. Trente-deux longues années après les quarts de finale disputés par le Cameroun, le Maroc a changé la donne pour s’inviter cette  fois dans le carré d’as.

Les Lions de l’Atlas ont fait rêver tout le continent. Et  le  bilan en terme de résultats est particulièrement significatif puisqu’ils sont quatrièmes au classement général devant les sélections sud-américaines et européennes et non pas les moindres comme le Brésil, l’Espagne, le Portugal, l’Angleterre… L’Afrique, reconnaissons-le, a fait le pas le plus important en battant  son propre record et repoussant ainsi ses propres limites.

Certes, tout le continent était si triste lorsque cette génération des Lions marocains qui avait fière allure est  passée face à la France à côté d’une merveilleuse occasion de disputer la finale d’une Coupe du monde. Enfin, ce n’est qu’une partie remise. C’est long d’attendre quatre ans mais assez pour revenir avec de meilleures intentions. Ce qui est vrai, le Maroc a conquis l’Afrique et même toute la planète football. Il sort grandi de cette palpitante compétition, son collectif parfaitement bien huilé et tourné vers l’avant a su se faire aimer et gagner le respect qu’il mérite.

Avec ce groupe, les sélections africaines présentes au Qatar ont aussi  prouvé qu’elles avaient  du potentiel. Souvenons-nous de la première victoire d’une sélection africaine face au Brésil, le Cameroun pour ne pas le citer. Et aussi de celle  de la Tunisie contre la  France. Jamais l’Afrique n’a gagné autant de matches dans une phase finale de la Coupe du monde.  Des  signaux positifs qui entretiennent l’espoir de soulever un jour le prestigieux trophée. A condition de croire en ses chances.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/2/2023 | Demi-teinte
▶ 3/2/2023 | Aide
▶ 2/2/2023 | A nos langues !
▶ 1/2/2023 | Archives
▶ 30/1/2023 | Euphorie
▶ 28/1/2023 | Lumière...
▶ 26/1/2023 | Cri du cœur
▶ 25/1/2023 | IRM
▶ 24/1/2023 | Hommage
▶ 23/1/2023 | Institut