Opinion

  • Éditorial

Déchets

Jeudi 7 Octobre 2021 - 18:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tous les observateurs le constatent et tous les spécialistes de l’écologie le confirment : la gestion ou plus précisément la destruction des déchets que les humains accumulent partout dans le monde est aujourd’hui l’une des priorités que l’humanité doit se fixer si elle veut éviter des atteintes à la nature qui elles-mêmes s’avèreront mortelles. Dégradant l’air, salissant les rivières et les océans, menaçant de nombreuses espèces animales sur les cinq continents, attaquant la nature sous toutes ses formes, la pollution que génère l’accumulation des déchets est l’une des menaces majeures de ce début de millénaire. Tout doit donc être fait pour la combattre sans attendre.

Cet impératif vital s’impose, dans le moment présent, à nous comme à tous les peuples de la planète ainsi que le démontrent, de façon accablante, les ordures qui s’entassent dans les rues de nos grandes villes comme de nos simples villages, qui descendent nos fleuves et nos rivières, qui stagnent sur nos côtes et dans nos étangs, bref qui sont de plus en plus omniprésentes autour de nous. Mais il ne deviendra réalité que si chaque citoyenne et chaque citoyen, où qu’il vive, prend dès à présent la juste mesure des menaces que l’accumulation des déchets aggravera pour eux au fil des jours.

Ce que nous devons tous comprendre individuellement et collectivement dans le contexte pour le moins inquiétant que crée cette accumulation est le fait que ni l’Etat, ni les collectivités locales ne pourront résoudre ce problème si la société civile elle-même ne s’emploie pas dans son ensemble à la combattre rue par rue, quartier par quartier, ville par ville, département par département. Une mobilisation d’autant plus indispensable que l’élévation continue du niveau de vie accroît de jour en jour le volume des ordures rejetées sur la voie publique et dans les canalisations.

Alors que se profile chez nous à l’horizon de l’année 2022 des échéances électorales majeures, les élus, tous les élus du peuple congolais doivent inscrire cette lutte vitale en très bonne place dans le programme qu’ils défendront devant leur électorat. Contrairement, en effet, à ce que pensent et disent certains d’entre eux, l’opinion publique est tout à fait capable de se mobiliser sur ce terrain en soutenant celles et ceux qui prônent la bonne gestion des déchets.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/12/2021 | Vaccins et restrictions
▶ 2/12/2021 | Résister
▶ 1/12/2021 | Merci !
▶ 29/11/2021 | Migrations
▶ 29/11/2021 | Les hiérarques
▶ 26/11/2021 | Urgence !
▶ 25/11/2021 | Langues
▶ 24/11/2021 | 50/50
▶ 23/11/2021 | Unité
▶ 20/11/2021 | Complexité