Développement agricole : la FAO réitère sa volonté d’appuyer le ministère des PME

Jeudi 6 Août 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Arrivée en fin de mandat au Congo, la représentante de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Suze Percy Filippini, a fait le 5 août ses adieux au ministre des Petites et moyennes entreprises, Yvonne Adelaïde Mougany, à qui elle a promis un appui conséquent de son institution pour accompagner les PME œuvrant dans le secteur agricole.

Les deux interlocutrices ont débattu essentiellement du développement agricole au Congo, un secteur tenu en grande partie par les acteurs informels. Ainsi, pour booster la filière, la représentante de la FAO au Congo a relevé la nécessité, pour son institution, de soutenir les petits producteurs afin que ces derniers améliorent leur productivité et accompagnent le gouvernement dans l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire.

« Le ministère des Petites et moyennes entreprises s’occupe des secteurs formel et informel. En ce qui concerne l’agriculture, l’aspect informel est très important. A Brazzaville, par exemple, nous remarquons que plus de gens vivent de la transformation des produits agricoles. C’est ainsi que la FAO doit renforcer leurs capacités techniques afin que ces derniers développent leurs activités et contribuent au développement économique du pays », a indiqué Suze Percy Filippini.

Ainsi, pour atteindre cet objectif, la responsable de l’institution onusienne a promis travailler avec les techniciens du ministère des PMEA, afin qu’ils encadrent à leur retour ces acteurs informels.

« Cet après-midi, nous sommes venus renouveler la disponibilité de notre institution à continuer à travailler avec le ministère des PMEA, après mon départ, afin de susciter le développement agricole au Congo », a renchéri la représentante de la FAO qui a témoigné l’hospitalité légendaire des Congolais à son égard durant tout son mandat.

Pour la ministre de tutelle, Yvonne Adelaîde Mougany, le soutien promis par la FAO viendra à point nommé, et devrait être consenti au profit de tous les acteurs, formels ou informels, œuvrant dans le domaine agricole afin que l’impact soit ressenti sur tout le marché national.

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Yvonne Adélaïde Mougany (à gauche) s'entretenant avec Suze Percy Filippini/Photo Adiac

Notification: 

Non