Education : le Congo doté d'un plan sectoriel éducatif 2021-2030

Lundi 21 Décembre 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La cérémonie de signature de la lettre d’endossement de la stratégie sectorielle de l’éducation 2021-2030 a eu lieu, le 17 décembre, à Brazzaville. Elle vise l’éducation de base de qualité devant apporter des compétences communes à tous les jeunes congolais. 

Le présent plan sectoriel constitue le cadre stratégique principal qui servira de repère pour le processus de gestion et de pilotage du système éducatif pour les dix prochaines années. Sa particularité est de se démarquer de la première stratégie qui donnait l’impression de ne se focaliser que sur l’éducation de base. Le document signé permettra au Congo de bénéficier d’un financement de la part des Partenaires mondiaux pour l’éducation (PME).

Cette stratégie s’articule autour des axes prioritaires parmi lesquels une éducation de base de qualité devant apporter des compétences  de base communes à tous les jeunes congolais urbains et ruraux  de tous les milieux sociaux, filles et garçons quelles que soient leurs appartenances ethniques ; un système de formation apportant les qualifications nécessaires au développement économique du pays, appliquant ainsi le développement de l’enseignement technique et professionnel. 

Le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, chargé de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a rassuré les partenaires du programme d’intégration à la fonction publique, les enseignants communautaires sortis des écoles de formation de l’engagement du gouvernement à reprendre à cette préoccupation. A cela s’ajoutent la formation et la professionnalisation des enseignants. Il a par ailleurs annoncé dans les prochains jours l’élaboration du processus du programme dénommé Programme d’appui à la stratégie du secteur de l’éducation, qui bénéficiera du financement du PME et qui sera sous la coordination de l’Unesco.

 Les objectifs fixés en 2030, révèle Honorine Pembé, attachée auprès du conseiller à l’éducation nationale et à la recherche scientifique du Premier ministre, prévoient que tous les élèves finissent le cycle primaire et accèdent aux collèges.  En 2030, 70 % des bacheliers généraux et techniques poursuivront leurs études supérieures.  La même année, zéro abandon et redoublement limité à 10% au primaire et aux collèges général et technique. Au niveau des autres cycles, 50% des enfants de cinq ans et 20% de 3 à 4 ans bénéficicieront d’une préscolarisation.

En 2032, 20% de la génération se dirigera vers le collège technique. En 2035, 50% de jeunes accèderont en seconde et 25% d'élèves de troisième vers les lycées techniques.

De son côté, la représentante de l’Unesco au Congo, Marega Fatoumata, s’est réjouie et félicite l’ensemble de tous ceux qui ont participé à l’achèvement avec succès de cette première étape et à l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation dont l’endossement avant le 23 décembre permettra au Congo de bénéficier d'un appui financier du partenariat mondial de l’éducation pour améliorer son système éducatif.

Pour sa part, la représentante de l’Unicef au Congo, Micaela Marques de Souza, pense que la réalisation de cette stratégie sera rendue possible grâce au leadership du gouvernement, à la mobilisation des ressources nationales tant humaines que financières. Elle souhaite que cette stratégie soit traçable dans les départements et les écoles. « Il serait souhaitable que les départements se dotent de leur propre plan dans l’esprit de la décentralisation. », a signifié Micaela Marques de Souza.

La diplomate a également fait savoir qu’en 2021, le Congo recevra une enveloppe de 10 millions 700 mille dollars américains, soit environ 5. 9 milliards FCFA. 

Ont paraphé ce document, les ministres des Finances et du Budget ; de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation ; de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique ainsi que les représentants de l’Unesco, l’Unicef, du Pnud, du Fnuap , du PAM et de  l’Onu-sida.

Rosalie Bindika

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille lors de la cérémonie de signature de la lettre d’endossement/ adiacPhoto : le ministre Anatole Collinet Makosso remettant le document à la représentante de l’Unicef/adiac

Notification: 

Non