Opinion

  • Éditorial

Et maintenant ?

Lundi 30 Novembre 2020 - 19:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La concertation de Madingou s’étant déroulée dans le calme, la sérénité, le respect de l’autre, tout indique aujourd’hui que les grandes échéances électorales de 2021 – élection présidentielle – et de 2022 – élections législatives – se dérouleront elles aussi dans un climat apaisé. Et que, de ce fait, les citoyens congolais, quelles que soient leurs opinions ou leur choix politique, pourront le jour venu déposer librement leurs bulletins de vote dans les urnes sur toute l’étendue du territoire national.

 

Certes, dira-t-on, rien n’est joué pour l’instant, mais les échanges qui ont eu lieu tout au long de ces trois journées dans le chef-lieu de la Bouenza ont prouvé que la volonté de respecter les règles qui fondent notre démocratie est bien réelle, au sein de l’opposition comme au sein de la majorité présidentielle. Un message collectif à tous égards rassurant qui confirme que la République dont nous allons choisir une nouvelle fois la plus haute autorité puis les représentants à l’Assemblée nationale est bien assise désormais sur des bases solides.

 

Dans ce contexte apaisé, il importe au plus haut point que les Congolais aient rapidement une idée précise, d’une part des candidates et des candidats qui solliciteront leurs suffrages, d’autre part des projets que chacune ou chacun d’eux  présentera aux citoyens afin de convaincre ceux-ci de les élire. Ceci, bien sûr, en respectant les règles qui régissent les scrutins nationaux et encadrent de façon précise les campagnes électorales.

 

Les jours et les semaines à venir devront permettre à chacun d’entre nous d’avoir une idée claire des projets et des programmes sur lesquels il devra se prononcer en 2021 et 2022. Mais si c’est bien le cas de la majorité présidentielle, qui affiche plus que jamais son unité et fait taire ses divisions internes, ce ne l’est pas encore de l’opposition qui apparait divisée, morcelée et donc peu portée pour l’instant à resserrer ses rangs à l’approche des grands scrutins.

 

Que nos lecteurs en soient assurés : nous ferons en sorte, nous observateurs de la scène publique, qu’ils soient informés constamment et en toute objectivité de ce que la classe politique congolaise tout entière s’apprête à leur proposer dans le cadre des élections à venir.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 26/2/2021 | Osez rêver !
▶ 25/2/2021 | Bon sens
▶ 24/2/2021 | Arguments
▶ 23/2/2021 | Rassurant !
▶ 22/2/2021 | Départ
▶ 21/2/2021 | Bons gestes
▶ 18/2/2021 | Alerte
▶ 17/2/2021 | Quinquennat
▶ 16/2/2021 | Saluons
▶ 15/2/2021 | Commerce