Opinion

  • Éditorial

Grandissant !

Dimanche 20 Novembre 2022 - 7:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le sentiment chez les Brazzavillois de la montée en flèche de la criminalité dans leur ville ne cesse de croître. C’est qu’en plus du phénomène non maîtrisé des « bébés noirs » connus pour opérer en bandes, le relai est pris par des loups solitaires, qui agissent eux aussi de façon insoutenable.

Dans plusieurs quartiers de la capitale congolaise sont, en effet, signalés des cas d’homicide à l’arme blanche, à une fréquence si soutenue que même s’il s’agit de meurtres dont le lien entre eux est difficile à établir, la psychose qu’ils provoquent au sein de la population est réelle.

Alors que s’agissant des actes imputés aux gangs les services de sécurité parviennent à appréhender les meneurs armés de burins et de machettes, sur les forfaits isolés évoqués plus haut, leurs auteurs présumés disparaissent sans coup férir.

Ce qui est sûr néanmoins, c’est que les crimes de sang tel qu’on en mesure la gravité à travers les informations relayées par la presse et les réseaux sociaux, qu’ils relèvent de règlements de compte ou du banditisme primaire, ne restent pas indéfiniment impunis.

À condition, pour rassurer la population et préserver la quiétude sociale, que les appareils légaux de maintien d’ordre opèrent sur deux axes complémentaires que sont la répression et la communication.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 26/1/2023 | Cri du cœur
▶ 25/1/2023 | IRM
▶ 24/1/2023 | Hommage
▶ 23/1/2023 | Institut
▶ 21/1/2023 | Carte d'identité
▶ 19/1/2023 | Sécurité alimentaire
▶ 19/1/2023 | Sexy ou vulgaire ?
▶ 18/1/2023 | Passage à vide
▶ 18/1/2023 | Choix
▶ 16/1/2023 | Entrepreneuriat agricole