Opinion

  • Éditorial

Jour de l'An

Lundi 4 Janvier 2021 - 7:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S'ils n'ont globalement pas bougé de chez eux pour cause de confinement à domicile, les Congolais, et pour être précis, les Brazzavillois, ont crié « bonana » à l'avènement de cette nouvelle année 2021 dont nous vivons encore les premières lueurs ce lundi 4 janvier.

De temps en temps, parfois même de façon rythmée, on a entendu la musique jouer, le tam-tam résonner. Jusqu'aux petites heures de la matinée du premier jour de l'An, le bruit de la fête n'avait pas rompu. On pense qu’il y avait parfois beaucoup de monde dans un seul endroit.

Comme on dit, à malin, malin et demi, ceux qui n'ont pas obéi à l'interdiction du couvre-feu et du confinement ont trouvé les forces de l'ordre sur leur chemin pour les dissuader de braver les obligations de santé publique édictées par les plus hautes autorités.

La fête en mode confinement ? Les Congolais ont pu prendre leur revanche en profitant du long week-end. En amont, les agents de l’État avaient perçu leur salaire. Ils ont certainement été solidaires de leurs proches des autres entités qui sont nombreux à ne recevoir de traitement pour plusieurs raisons.

Les Congolais devront néanmoins garder en tête que janvier est toujours un mois long et glouton. Savoir minimiser le recours fréquent à ses petites économies sera toujours utile que de les piocher les yeux fermés. Et continuer à enfiler son masque de protection reste un acte citoyen.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/1/2021 | Allez les Rouges!
▶ 20/1/2021 | Espérons …
▶ 18/1/2021 | Ajouts sur la liste
▶ 15/1/2021 | Modèle ?
▶ 14/1/2021 | Prises de parole
▶ 13/1/2021 | Restauration
▶ 12/1/2021 | Modération
▶ 10/1/2021 | Logique !
▶ 8/1/2021 | Emballement
▶ 7/1/2021 | Discrimination