Opinion

  • Le fait du jour

Les partis

Samedi 17 Juillet 2021 - 18:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


L'Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda), sa lampe tempête allumée, a légèrement pris du poids. Avec le retour au bercail de Bonaventure Mbaya qui dirigea son secrétariat général sous la présidence de son fondateur, André Milongo. La route est-elle balisée pour des retrouvailles de longue durée ? Regardons.

Le 10 juillet, lors de la rencontre qui consacrait ce come-back « historique », Mbaya qui fut l'une des révélations de la Conférence nationale souveraine de 1991, et le président actuel de l'UDR-Mwinda, Guy-Romain Kinfoussia, avaient semblé diverger sur une question essentielle : la Convergence citoyenne que présidait sous peu encore Bonaventure Mbaya a-t-elle été absorbée par l’UDR-Mwinda ou a-t-elle composé comme partenaire du parti de Kinfoussia ? 

Reprenons quelques propos des deux dirigeants. Mbaya : « A partir d’aujourd’hui, les militants et sympathisants de la Convergence citoyenne pourront se réunir avec ceux de l’UDR-Mwinda pour réactiver et relancer cette dynamique unitaire qui avait déjà permis un premier regroupement à travers la création de l’UDH-Yuki ». Kinfoussia : « L’Union pour la démocratie et la République sera désormais votre unique parti. Vous intégrez un parti inscrit à l’opposition et connu de tous pour ses idées et sa ligne politique, la social-démocratie ».  

Toute considération gardée, on remarque un certain chevauchement des idées. Cela laisse dire en la circonstance que, conscients de ce qu’il reste à régler les détails de cette envie du vivre ensemble qui les étreint, les deux héritiers d’André Milongo ont besoin d’un peu de temps pour s’accorder pleinement. Entre eux aussi, il y en a un qui semble garder une petite longueur d’avance non pas sur l’autre mais sur les événements. 

En remettant à son interlocuteur un jeu des documents fondamentaux de l’UDR-Mwinda, Guy-Romain Kinfoussia a répété qu’un parti est régi par ses statuts et son règlement intérieur. Une façon pour lui de considérer que l’acte posé par son frère Bonaventure Mbaya, au nom de la Convergence citoyenne, ne prête pas à équivoque. Peut-être devront-ils à terme envisager l’échéance de l’entière restructuration du parti afin de tenir compte des nouvelles présences en son sein.

En vue des élections législatives de l’année prochaine, si elle refait son unité, l’UDR-Mwinda pourrait alors concourir avec la conviction de gagner des sièges et occuper la place qu’elle ambitionne dans les institutions du pays. En estimant que le discours à deux vitesses entendu l’autre jour n’a été qu’un lapsus linguae sans influence négative sur la convergence de vues revendiquée par Guy-Romain Kinfoussia et Bonaventure Mbaya. Deux hommes restés fidèles comme ils le disent aux valeurs défendues par l’homme qui continue de guider leurs pas en politique, André Milongo.  

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 23/10/2021 | Si les Libyens veulent
▶ 19/10/2021 | Rumba: ils sont tous là !
▶ 9/10/2021 | Un sommet à sec
▶ 2/10/2021 | Ils avancent masqués
▶ 25/9/2021 | New York
▶ 11/10/2021 | Gagner la légitimité
▶ 4/10/2021 | Femmes afghanes
▶ 27/9/2021 | Mêmes maux
▶ 20/9/2021 | Les Talibans