Opinion

  • Éditorial

Logique !

Dimanche 10 Janvier 2021 - 19:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Que le Parti congolais du travail (PCT) ait fait de Denis Sassou N’Guesso, vendredi, son candidat pour l’élection présidentielle de 2021 n’a rien qui puisse surprendre. Piloté par lui depuis de longues années et ayant survécu grâce à lui également à de terribles crises parmi lesquelles ont figuré en bonne place les guerres civiles de la fin du siècle précédent le PCT ne pouvait, en effet, que lui renouveler sa confiance avec l’espoir qu’il gagnera un nouveau mandat le 21 mars prochain.

Soit dit en passant la confirmation de la candidature du président, que celui-ci devrait annoncer dans les prochains jours, rassurera la communauté internationale dans son ensemble même si celle-ci ne le dit pas explicitement. Car l’instabilité et les tensions qui menacent la paix dans plusieurs pays du Bassin du Congo – la Centrafrique, le Cameroun, le Gabon et même notre voisine et notre sœur la République démocratique du Congo – font peser sur cette partie du continent africain un risque de déstabilisation qui pourrait générer de grands troubles. Dans un tel contexte rien n’est plus important, en effet, que la stabilité du Congo, de notre Congo,

Cela étant dit, écrit le candidat Denis Sassou N’Guesso, investi officiellement par le PCT, va devoir s’employer dans les prochaines semaines à rassurer le peuple congolais dans son ensemble, et pas seulement ses partisans, sur la conduite à venir de la gestion publique. Car la campagne pour l’élection présidentielle qui débutera dans quelques semaines va se dérouler dans le climat inédit d’inquiétude extrême généré par la crise sanitaire, économique, sociale dont nous subissons tous les effets directs et indirects. Et c’est seulement en allant sur le terrain pour rencontrer, échanger, présenter son programme qu’il persuadera les électeurs de venir déposer leur bulletin dans l’urne le jour venu.

Dans le temps très particulier que nous vivons, temps dont personne ne peut dire aujourd’hui ce qu’il sortira, la campagne électorale à venir va devoir apporter au peuple congolais, sur toute l’étendue du territoire national, des réponses claires aux questions essentielles qui se posent à lui et qui l’inquiètent profondément. Il reviendra donc à Denis Sassou N’Guesso, tout comme aux candidats de l’opposition, de démontrer que notre pays peut surmonter les obstacles dressés sur sa route dès lors qu’il préserve son unité et sa paix intérieure.

L’enjeu est à tous égards considérable.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/1/2021 | Allez les Rouges!
▶ 20/1/2021 | Espérons …
▶ 18/1/2021 | Ajouts sur la liste
▶ 15/1/2021 | Modèle ?
▶ 14/1/2021 | Prises de parole
▶ 13/1/2021 | Restauration
▶ 12/1/2021 | Modération
▶ 10/1/2021 | Logique !
▶ 8/1/2021 | Emballement
▶ 7/1/2021 | Discrimination