Opinion

  • Le fait du jour

Lynchage

Samedi 19 Mars 2022 - 16:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Il n’y a pas qu’en politique ou sur les théâtres des conflits armés que les opinions publiques scrutent les prestations des acteurs les plus en vue et s’attaquent à eux s’il le faut. Dans les terrains de sport aussi, et principalement au football, les tensions d’après-matches sont parfois hallucinantes si en plus l’on y ajoute les éditoriaux des spécialistes et autres experts : les joueurs-vedettes n’ont pas bonne presse. Bien sûr, ils sont adulés pour leurs exploits mais la moindre contreperformance leur vaut tant des quolibets qu’ils doivent avoir de la peine à reprendre leurs esprits.

A la poursuite d’un titre de champion d’Europe, sa priorité depuis la saison 2010, l’une des dix meilleures équipes de la première ligue du championnat français, le Paris Saint-Germain-PSG-, est la parfaite illustration de ce qui est écrit plus haut. En vue de conquérir ce podium, le club bleu et rouge a misé cette campagne européenne-ci sur des footballeurs de renom. Le jeune Kylian Mbappé acheté à Monaco en 2017, le Brésilien Neymar da Sylva Jr venu du FC Barcelone, l’Argentin Angèl Di Maria parti du Real Madrid, et pour la toute dernière trouvaille, le sextuple Ballon d’or Lionel Messi constituent ce quarto de rêve pour Paris.

Malgré cet attelage exceptionnel, les dieux du ballon rond n’ont pas répondu présents au rendez-vous du succès pour le club de la capitale française. Son sort a été scellé en huitièmes de finale de la Champions League. Sa victoire 1-0 lors de la manche aller contre le Real Madrid, chez lui au Parc des Princes, le 15 février, n’a pas suffi puisque le PSG a chuté 3-1, le 9 mars, à Santiago-Bernabéu. Si les supporteurs du club français ont jeté des fleurs à l’irrattrapable Kylian Mbappé, unique butteur sur les deux matches, leur colère a grandi, et peut-être un peu trop, à l’égard de Neymar et Messi.

C’est cela le football. Ses meilleurs joueurs sont pris pour ses extraterrestres. Ils ne doivent pas montrer le moindre signe de faiblesse sur l’aire de jeu. Pour une catégorie de fans, toutes les rencontres doivent toujours être couronnées par la victoire de leur équipe, car ils basculent de l’adoration au lynchage des dirigeants, des joueurs et du staff technique, l’entraîneur en premier lieu. C’est ce qui est arrivé au PSG après sa défaite du 7 mars. Même si, ensuite, dans le cadre du championnat national, le club a volé de victoire en victoire, le mal est fait. Un fossé se creuse entre les deux parties. Dans les vestiaires les esprits s’échauffent pour situer les responsabilités collectives et individuelles.

Les grands clubs de football ont toujours vécu ces moments de tension. Ils mettent beaucoup de moyens financiers dans le but d’en engranger encore plus et tenir leur rang. Le peuple des fans n’a que faire des apparats, son investissement mental doit être compensé par de bons résultats. Dire que dans le cas présent du PSG, son meilleur buteur, Kylian, lorgne du côté de son tombeur de l’autre soir, le Real Madrid, signifie que les angoisses s’accroissent parmi les affidés des gradins du Parc des Princes. Si Neymar et Messi devaient encore rester à Paris, il leur faudra regagner la confiance de leur club en marquant toujours les buts, en ajustant toujours leurs passes, ainsi de suite…

Construire cette confiance peut en partie être obtenu en dehors des décryptages médiatiques dans lesquels, très souvent, des débatteurs de tous horizons, lucides mais sévères, lisent le football comme on additionne en mathématiques 1+1=2. Leurs analyses sont précieuses, éclairantes tant et si bien qu’ils prennent aussi des postures de magiciens et… lynchent !

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 26/6/2022 | Ecrits et photographies
▶ 11/6/2022 | Blessures communes!
▶ 27/6/2022 | Peuples et missiles
▶ 20/6/2022 | Populaire ?
▶ 6/6/2022 | Fier comme Ricky?