Opinion

  • Éditorial

Novembre

Mardi 21 Novembre 2023 - 20:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dans la société, des personnalités qui se distinguent par ce qu’elles ont fait ou ce qu’elles font chacune dans son domaine deviennent des références. Pendant ce mois de novembre, le Congo a rendu hommage à certains de ses dignes fils. Les membres du Parti congolais du travail ont commémoré les 16 ans de la disparition de leur ancien secrétaire général, Ambroise Edouard Noumazalay, décédé en novembre 2007. Cet homme, qui avait marqué son époque par son engagement politique et son sens élevé du consensus, était aussi président du Sénat.

De son côté, le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral s’est souvenu de son président fondateur, Bernard Bakana Kolelas, arraché à la vie le même mois en 2009, il y a 14 ans. Homme de conviction, il s’est fait distinguer par son opposition aux régimes successifs avant d’exercer les fonctions de maire de la ville de Brazzaville et de Premier ministre.   

Ce mois de novembre, qui va bientôt s’enliser dans les ombres de l’histoire, s’est ouvert dans notre pays cette année par une mauvaise nouvelle à son deuxième jour. Il s’agissait du décès de l’ancien Premier ministre, ancien ambassadeur et grand écrivain, Henri Lopes. Des voix, qui se sont levées en guise de témoignages sur sa personne, ont reconnu l’immensité de son œuvre littéraire, son amour pour le Congo et son combat pour le développement.  

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/2/2024 | Brazzaville et Beijing
▶ 23/2/2024 | Gangrène
▶ 22/2/2024 | Fraudeurs
▶ 21/2/2024 | « Alima »
▶ 22/2/2024 | Nos enfants à l'école
▶ 15/2/2024 | Remise à plat
▶ 15/2/2024 | Rire écolo !
▶ 15/2/2024 | Se projeter
▶ 12/2/2024 | Manuels
▶ 10/2/2024 | ça se passe à l'école