Personnes vulnérables : les handicapés revendiquent leurs droits

Jeudi 3 Décembre 2020 - 18:03

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les personnes à mobilité réduite ont émis le 3 décembre, le souhait de voir leurs doléances prises en compte par le Conseil consultatif des personnes vivant avec handicap en vue d’une plaidoirie auprès des autorités compétentes.

Le vœu a été formulé à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées commémorée chaque année par l’humanité.

A Brazzaville, cette journée a donné lieu à une conférence de presse animée par l’attaché au secrétariat du conseil consultatif, Armand Guy Richard Ndinga Okossa, sur le thème « Développons notre résilience collective pour trouver et mettre en œuvre des solutions durables afin de ne laisser personne de côté pendant et après la Covid-19 ».  Les échanges ont porté sur la non-prise en compte des personnes vivant avec handicap dans la construction des édifices administratifs, la distribution des dons ainsi qu’au manque d’accompagnateur dans la formation des non-voyants et malvoyants à l’Ecole normale des instituteurs.

L'objectif a été d'interpeller les responsables des Organisations des personnes vivant avec handicap (OPH) d'apporter leurs contributions au Conseil afin de lui permettre d'accomplir pleinement sa mission de plaidoiries, a-t-il indiqué.

 L’initiative fait suite à sa descente dans les départements de la partie nord du pays, notamment dans la Sangha, Cuvette et dans la Likouala où il a déploré les conditions dans lesquelles vivent cette catégorie de personnes. « Les personnes vivant avec handicap subissent de discrimination au sein des familles et dans la société. Je vous appelle à donner la valeur à votre personnalité car nous avons tous les mêmes facultés et les mêmes droits », a fait savoir  Armand Guy Richard Ndinga Okossa.  

Le conseiller Pierre Ibala a, pour sa part, souligné dans sa communication le manque d’assistance socio-économique envers cette couche sociale. Les personnes vulnérables sont exposées à plusieurs dangers tels que les maladies infectieuses, a-t-il rappelé. Elle mérite une attention particulière des pouvoirs publics en cette période du coronavirus et devrait bénéficier d’un accompagnement dans tous les domaines. A propos, il a invité les responsables des OPH à améliorer les conditions de ces personnes. « Le pouvoir public a sa part de responsabilité certes mais la personne handicapée ne doit pas faire l’erreur de ne pas se prendre en charge sous prétexte de son handicap. Revendiquez vos droits et apportez vos doléances au conseil », a-t-il déclaré.   

Rappelons que cette Journée internationale des personnes handicapées a été marquée par la remise de dons, notamment de fournitures scolaires à l’Institut national des aveugles du Congo et de produit de première nécessité à l’Institut psychologique pédagogique. 

 

 

 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Les participants à la conférence de presse (Adiac)

Notification: 

Non