Police : plusieurs domaines d’activités manquent de spécialistes

Jeudi 14 Janvier 2021 - 12:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Disposer des sachants dans les spécialités qui en manquent fait partie des défis à relever, à en croire les responsables de la direction générale de l’Administration et des ressources humaines ainsi que celles des Finances et de l’équipement de la police.

A l’occasion de la cérémonie du port d’insignes de grade combiné au repas de corps, le directeur général de l’administration et des ressources humaines, le colonel Pascal Okiah, a dressé le bilan des activités réalisées en 2020 ainsi que les défis à relever. « De nombreux  domaines d’activités de la police n’ont pas d’agents formés dans certaines spécialités, près de 2000 agents sont détenteurs de diplômes techniques obtenus dans les établissements civils et attendent l’homologation », a-t-il fait savoir.

Il a par ailleurs souligné le fait que de nombreuses requêtes des personnels sont en  attente de décision du commandement. Aussi, plusieurs décisions de justice accordent-elles des droits à des policiers. Toutes les nouvelles structures créées au sein de la police doivent être installées dans de bonnes conditions et équipées non seulement de matériel de bureau mais également et surtout mettre à leur disposition des compétences humaines. Autant de défis à relever pour améliorer la qualité du travail, a-t-il insisté. 

L’année écoulée plusieurs actions ont été menées malgré le fait que la pandémie de covid-19 a ralenti le fonctionnement. Il s’agit notamment de la toute première organisation du stage de formation initiale des officiers subalternes ainsi que les stages de franchissement en faveur des adjudants-chefs de police pour plus de dix promotions annuelles. « En terme de formation, la moisson a été abondante », a déclaré le colonel Pascal Okiah. Des formations qui vont, sans nul doute, dans le sens de disposer des compétences pour assumer les fonctions dans les domaines d’activités qui manquent de ressources humaines adéquates.

S’agissant du port d’insignes de grade, il y a eu 107 promus aux différents grades allant de colonel au brigadier-chef de la direction générale de l’Administration et des ressources humaines ainsi que celles des Finances et de l’équipement. Ils ont été appelés à être à la hauteur des missions qui leur sont assignées notamment dans le cadre de la sécurité des personnes et des biens.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Port d'insignes de grade à la DGARH et DGFE

Notification: 

Non