Opinion

  • Éditorial

Poursuivre

Samedi 2 Mars 2024 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


C'est une constante. La construction d'un pays est une œuvre de longue haleine guidée par une assiduité inébranlable. En dépit des aléas de toutes sortes, des effets de conjoncture, le Congo se dote lentement mais sûrement d'infrastructures destinées à renforcer son tissu économique et relever le niveau de vie de sa population.

Le séjour de travail que vient d'effectuer le président de la République à Pointe-Noire, la semaine dernière, s'est, en effet, traduit par une série d'actions qui expriment une volonté résolue de poursuivre cet engagement sans lequel les attentes toujours plus grandes, toujours plus diversifiées des Congolais ne sauraient être satisfaites.

Du lancement de la production-exportation du gaz naturel liquéfié dans le cadre du projet Congo GNL à l’accélération du développement de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques, en passant par l’amorce de l’assainissement des voiries urbaines de la capitale économique, ou encore la pose de la première pierre de l’université de Loango, dans le Kouilou voisin, l’agenda du chef de l’Etat était chargé.

Au cours de tous ces rendez-vous, les Pontenégrins étaient mobilisés pour voir et entendre dire. Il est un moment durant lequel leur attention est restée soutenue, et ils l’ont exprimé de fort belle manière le 28 février, à Loandjili, quand l’un des orateurs du jour, comme pour les prendre à témoin, a énuméré le nom des rues et avenues concernées par les travaux de bitumage/pavage, objet de la cérémonie présidée par le chef de l’Etat.

Par des applaudissements nourris, les Pontenégrins transmettaient le message de leur adhésion au projet d’aménagement des voiries urbaines de leur ville devant à terme bénéficier de 30 km de routes asphaltées ou pavées avant de se voir reliée à d’autres localités environnantes. Peut-être attendaient-ils depuis que se produise un déclic sur l’embellissement de Ponton-la-belle, le nom de coquetterie de la ville océane ?

L’enseignement à tirer de ce séjour présidentiel, dans la deuxième ville du Congo, est qu’il est impérieux que la dotation du pays en infrastructures et équipements de base se poursuive sans relâche et que prenne corps un environnement national prospère, favorable à la consolidation du vivre ensemble.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/4/2024 | C'était chaud !
▶ 12/4/2024 | On se surveille !
▶ 11/4/2024 | Défis sanitaires
▶ 10/4/2024 | Savoir gérer
▶ 9/4/2024 | Calculs
▶ 8/4/2024 | Feu de tout bois
▶ 7/4/2024 | Voisinage
▶ 4/4/2024 | En attente
▶ 4/4/2024 | Délocalisation
▶ 2/4/2024 | Encore une concertation !