Opinion

  • Éditorial

Professionnalisme

Mercredi 4 Octobre 2023 - 20:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La convention paraphée au mois de septembre  entre la Fécofoot (Fédération congolaise de football) et Avas sport Events fait entrer le football national dans un nouveau mode de gestion. Une étape importante vers la professionnalisation de ce secteur qui  aura assurément un effet d'entraînement sur la performance des équipes congolaises. 

Attirer les sponsors et les entreprises pour financer cette discipline permettra au Congo de redresser la barre après tant de contre-performances. La démarche  vise à  rendre les équipes plus combatives en compétitions africaines et élever le niveau  de l’équipe nationale.  Attendu que  pour se doter d’un Onze national digne de ce nom, il faut disposer de clubs bien structurés qui évoluent dans un championnat de haut niveau.

Pour faire face aux exigences croissantes de la compétitivité, les équipes  congolaises sont  appelées à placer le joueur dans le projet. Les conditions sont enfin créées pour que le footballeur  devienne un salarié bénéficiant ainsi des avantages que lui procure son métier.

Cette nouvelle vision permettra à la  Fécofoot d’avoir suffisamment d'arguments pour lutter  contre  l’exode massif  des  joueurs vers d’autres championnats étrangers. Il s'agit donc de se passer d'une  instabilité qui a souvent fragilisé les Diables rouges lors des championnats d’Afrique réservés aux joueurs évoluant au pays. Rendez-vous est pris. 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/7/2024 | Un pas
▶ 13/7/2024 | Double braconnage
▶ 11/7/2024 | Atout indéniable
▶ 10/7/2024 | Donner plus
▶ 8/7/2024 | Survie
▶ 6/7/2024 | Vers 2026
▶ 5/7/2024 | Inévitable
▶ 3/7/2024 | Recruter
▶ 2/7/2024 | Trésor
▶ 29/6/2024 | Cargaison