Opinion

  • Éditorial

Qatar 2022

Mercredi 15 Septembre 2021 - 19:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Par ces temps de restrictions dues à la crise sanitaire de covid-19 amplifiée par la crise économique, un éclair peu venir d’ailleurs. Disons des terrains de sport, notamment de football. Les Congolais avaient espéré prendre une bonne option, le 7 septembre, lors du match joué contre le Sénégal dans le cadre du tour qualificatif de la Coupe du monde de l’année prochaine, au Qatar.

Résultat des courses, dans un groupe composé de quatre équipes, les Diables rouges du Congo se classent troisième avec un petit point. Ils sont en tête des Eperviers du Togo, zéro point, mais loin derrière les Lions sénégalais, six points, et the Brave Warriors de Namibie, quatre points. Les deux premiers pays se positionnent dès à présent comme les favoris du quarteron et pourraient ne plus lâcher prise dans les prochaines rencontres.

Le 7 septembre, au stade Massamba-Débat, tout donnait lieu à ce que Congolais et Sénégalais se séparent dos à dos, avec ce score obtenu à la fin de la première mi-temps d’un but partout. Cela était tout à l’honneur des Diables rouges qui, menés par leurs vis-à-vis à quelques minutes du terme de cette période, avaient rétabli les équilibres sur pénalty. Même si le stade n’était pas bondé de spectateurs pour des raisons évidentes, le Congo tout entier disait garder ses chances intactes.

Sur les antennes de Radio-Congo, pour ceux qui suivaient le match sur ce canal, les commentateurs avaient littéralement perdu la voix pour appeler à des changements. Dès l’entame de la seconde période, ils désignaient par leurs noms les Diables rouges qui devaient quitter l’aire de jeu parce qu’épuisés par le cours des événements, et ceux laissés sur le banc, qui auraient dû prendre leur succession dans les meilleurs délais pour apporter du sang frais au groupe, estimaient-ils. C’était peine perdue !

Chacun devant remplir sa tâche, celle des journalistes n’était évidemment pas de prendre la place des techniciens des Diables rouges. A ces derniers de se ressaisir et faire en sorte que le chemin qui reste à parcourir à partir du mois prochain soit celui de la gagne, et non pas, comme on l’a vu face aux Lions de la Teranga, celui de l’hésitation. Oui, on a beaucoup hésité avant de se décider ; on a presque philosophé longuement là où il fallait agir ou même réagir promptement.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/9/2021 | Humour
▶ 23/9/2021 | Occasion
▶ 22/9/2021 | "Génie" du siècle
▶ 21/9/2021 | Migrations (suite)
▶ 20/9/2021 | Migrations
▶ 18/9/2021 | Tribune
▶ 17/9/2021 | Au féminin
▶ 16/9/2021 | COP 26?
▶ 15/9/2021 | Qatar 2022
▶ 14/9/2021 | Egoïsme