Résolution de la crise : Dieudonné Mushagalisha propose un dialogue institutionnel et interinstitutionnel

Jeudi 3 Décembre 2020 - 16:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour le coordonnateur du panel des experts de la société civile, seul un dialogue sincère entre les deux leaders, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, pourrait désamorcer la crise institutionnelle qui s’est créée depuis un certain temps dans l’espace politique congolais.

Le coordonnateur du panel des experts de la société civile, Dieudonné Mushagalisha, a, dans un entretien, le 2 décembre, avec Le Courrier de Kinshasa, abordé les points liés aux consultations tenues récemment par le président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi. Ce cadre de la société civile a, d’emblée, noté que ces assises n’étaient pas inclusives du fait que les cadres du Front commun pour le Congo (FCC) n’ont pas été reçus par le chef de l’Etat. A l’en croire, cette initiative de la première institution du pays n’avait pas non plus à s’élargir au grand nombre parce qu’étant en accord avec le FCC, ils sont régis par des textes. Pour Dieudonné Mushagalisha, ces assises devraient être une aubaine pour les coalisés d’harmoniser leurs vues.

Cet acteur de la société civile congolaise s’est, par ailleurs, avoué inquiet du comportement de certains leaders et partisans du Cap pour le changement (Cach), la plate-forme constituée par le parti du chef de l’Etat et celui de son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, qui, par des interventions médiatiques, font montre de la mauvaise foi. Il a notamment stigmatisé le traitement réservé à certains cadres du FCC qui, d’après lui, sont des prisonniers d’opinions alors que d’autres font l’objet d’intimidation. « Nous condamnons l’attitude de ceux qui utilisent la justice pour régler des comptes aux autres, par des arrestations expéditives et le trafic d’influence. Voyez le cas Tshala Muana, et autres » a-t-il dénoncé.

Dieudonné Mushagalisha a, en outre, fustigé ce qu’il qualifie de la latitude de la justice face aux membres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il affirme, par ailleurs, que seul un dialogue sincère entre les deux leaders pourrait désamorcer la crise institutionnelle qui s’est créée depuis un temps dans l’espace politique congolais. Le coordonnateur du panel des experts de la société civile préconise plutôt le dialogue interinstitutionnel et celui dans les institutions. Pour lui, la crise était jusque-là une rumeur que le chef de l’Etat a officialisée en initiant une démarche extra-institutionnelle, en invitant ceux qui ne sont pas concernés par l’accord qui le lie à Joseph Kabila avec qui il est dans la coalition au pouvoir.

Cet acteur de la société civile a établi une liste de suggestions à Félix Tshisekedi pour que la RDC sorte de cette situation chaotique dans laquelle elle se trouve. Dans son canevas de propositions, trois sont en tête de lice notamment un dialogue franc avec son partenaire, ou voir de quelle manière internationaliser la crise pour que la communauté internationale puisse inviter le trio Tshisekedi, Fayulu et Kabila pour tabler sur la gestion du pays afin de résorber la crise qui gangrène le pays actuellement, et organiser des élections anticipées pour élaguer la question de la légitimité et de la problématique de la majorité parlementaire.

Christopher Khonde

Notification: 

Non