Solidarité : les acteurs s’imprègnent du document stratégique national

Lundi 30 Novembre 2020 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la solidarité a présenté, le 30 novembre, le document stratégique national de la solidarité à travers un film qui relate l’élan de solidarité témoigné par les partenaires techniques et financiers lors des inondations et la pandémie du coronavirus.  

Le document stratégique national de la solidarité va servir de guide des actions humanitaires au Congo, a expliqué la ministre Antoinette Dinga Dzondo. Il permettra d’informer le public sur le travail fourni par le ministère lors des inondations dans la partie nord du pays et la pandémie de Covid-19.

A cet effet, a-t-elle poursuivi, les contributions des acteurs de l’élan de solidarité sont attendues avant son adoption au conseil des ministres.

La ministre en charge des Affaires sociales s'est exprimée lors de la journée nationale de la solidarité célébrée sur le thème « Tous pour une action solidaire concertée ». Cette journée a été instituée en 1999, pour mobiliser les acteurs de la solidarité envers des personnes qui en éprouvent le besoin.

Selon la directrice générale de la solidarité, Anasthasie Ossangatsama, le document stratégique national de solidarité comprend des stratégies et des axes. Les stratégies ont pour objectif de garantir 180.405 ménages pauvres alimentaires, personnes vivant avec handicap et personnes du troisième âge en situation de précarité des transferts sociaux et monétaires d’ici 2022.

Il est également question d’appuyer les mécanismes communautaires d’entraide devant contribuer à la progression des indicateurs du capital social communautaire vers un niveau pouvant garantir la cohésion sociale.

Le capital social correspond aux réseaux, normes, à la culture et aux valeurs partagées garantissant la cohésion sociale qui facilitent la coopération entre les individus, les groupes et bien d’autres.

Les axes sont basés sur le financement des socles de protection sociale, du développement du capital humain et de lutte contre les inégalités, la garantie d’un socle minimum de protection sociale aux ménages et personnes vulnérables ainsi que la promotion des valeurs de solidarité.

Anasthasie Ossangatsama a, par ailleurs, annoncé quelques programmes d’appui au renforcement des capacités des acteurs de l’élan de solidarité. Parmi ceux-ci, figurent le programme de sécurité alimentaire dénommé « Ndako » et celui de la promotion de la valeur de solidarité.

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Les acteurs de la solidarité (Adiac)

Notification: 

Non