Vœux de nouvel an : les forces vives appellent à renforcer la lutter contre les antivaleurs

Mardi 5 Janvier 2021 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les corps constitués nationaux et les forces vives de la nation ont, par le biais du président du Sénat, Pierre Ngolo, invité le 5 janvier, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, à tout mettre en œuvre pour lutter contre les antivaleurs dans le pays.

« …Ayant toujours foi en leur destin et jaloux de la relation qui les lie à votre personnalité, nos compatriotes ont la ferme conviction qu’aucune entreprise de construction du pays et de relance de l’économie nationale ne peut vraiment prospérer si se développe la passivité face à la montée des comportements déviants. À raison, ils attendent de vous que soit donné un contenu réel à la lutte contre les antivaleurs afin que se produise effectivement la rupture annoncée et appelée par vous avec force », a déclaré Pierre Ngolo.

Selon lui, le Congo connaît une des séquences les plus sombres de son histoire à cause de la crise économique et sanitaire. L’espoir semble céder peu à peu le pas à l’incertitude, au doute puis finalement au scepticisme qui érode la confiance au chef.  « Heureusement ! Heureusement le timonier est là, prenant chaque fois que la circonstance l’exige, la posture de chef des troupes à qui incombe toujours la charge de montrer la voie du salut, d’entretenir et de fortifier le moral de ceux placés sous sa conduite éclairée », a indiqué le président du Sénat.

« … En ces moments très troubles où la conduite du bateau Congo nécessite un capitaine d’expérience éprouvée, les Congolais vous demandent, mieux ils exigent que vous portiez convenablement la veste d’homme de rigueur, de grand visionnaire, de bâtisseur infatigable, totalement engagé à porter le Congo au développement...», a-t-il poursuivi.

Pierre Ngolo a, par ailleurs, souhaité que 2021 puisse être une année du raffermissement de la riposte enclenchée au coronavirus avec surtout le recours au vaccin. Ceci pour que les Congolais puissent jouir de la bonne santé et soient des acteurs économiques efficaces. « Qu’elle soit l’année du transfert effectif des crédits et de compétences aux collectivités locales, gage d’une décentralisation véritable qui contribue, de manière décisive, à l’envol du Congo vers le développement », a-t-il dit.      

S’agissant de l’élection présidentielle de mars prochain, le président du Sénat a signifié que les Congolais militent pour que cette échéance vienne consacrer la maturité des acteurs politiques du pays et conforter son aventure démocratique. « Rien, en tout cas rien ne devrait être entrepris qui mette en péril la paix que les Congolais savourent avec délectation comme l’une de leurs plus prestigieuses conquêtes sous votre impérium », a conclu Pierre Ngolo.

Parfait Wilfried Douniama

Notification: 

Non