Politique


Politique
Vendredi 9 Août 2013 - 6:05

Il s’est tenu ce jeudi 8 août 2013 au Palais du peuple une réunion du conseil des ministres sous la haute autorité de Son Excellence Monsieur Denis Sassou N'Guesso, président de la République, chef de l’État

L’ordre du jour a porté sur l’examen de six (06) affaires, comportant quatre (04) projets de loi, un projet de décret, et une note relative à l’occupation et à l’exploitation du massif forestier concédé à la société Eucalyptus fibre Congo (EFC).

Au cours de ce Conseil des Ministres, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, des Fiances, du Plan, du Portefeuille Public et de l’Intégration, Monsieur Gilbert ONDONGO, sur invitation du Président de la République, a fait état de deux (02) projets de loi qui se déclinent de la manière suivante :

- Un projet de loi portant création d’un établissement public à caractère industriel et ... Lire la suite


Politique
Samedi 10 Août 2013 - 16:45

Certains partis de l’opposition ont manifesté leur ferme intention de prendre part aux assises de Kinshasa renforçant ainsi la confusion qui règne sur la scène politique congolaise.

Le parti cher à Vital Kamerhe a réitéré, le 7 août, son refus de cautionner par sa présence les concertations politiques convoquées par le président de la République. Il ne s’en tient qu’à la déclaration politique du 1er juillet dernier signée à Kinshasa par plusieurs partis et personnalités politiques de l’opposition et aux résolutions du conclave de l’opposition.

Dans une déclaration, la direction politique de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) a réagi face aux préparatifs de la tenue du dialogue national en RDC et à la récente déclaration du président du sénat dont le parti est signataire de la déclaration du 1er juillet au Cepas et du rapport final du ... Lire la suite


Politique
Jeudi 8 Août 2013 - 19:02

Le collectif des opposants déclare ne pas être concerné par la démarche cavalière actuelle initiée par le pouvoir en place et se dit prêt à prendre ses responsabilités devant l'histoire et le peuple congolais.

L’opposition politique, du moins celle qui se reconnaît dans les assises tenues dernièrement à Limete, observe avec inquiétude toutes les péripéties qui entourent l’organisation des concertations nationales. Aussi pense-t-elle tirer d’ores et déjà la sonnette d’alarme afin d’avertir l’opinion sur ce qu’elle considère comme une manœuvre du pouvoir visant à s’approprier ce forum national au mieux de ses intérêts. Dans une déclaration politique rendue publique en début de semaine, l’opposition entrevoit dans le chef du pouvoir une volonté manifeste « de persévérer dans la logique des concertations convoquées et organisées de ... Lire la suite


Politique
Jeudi 8 Août 2013 - 18:10

À la veille de la tenue de ce forum national, elle exige sa part dans le présidium tout en réclamant la révision à la hausse de sièges de représentation qui devra passer de 19% à 60 %.

Généralement prises de court par des politiciens un peu plus habiles lors des grandes rencontres d’envergure nationale ou même dans les institutions du pays où elles ont une faible représentation, les plates-formes de la société civile de Kinshasa ont pris l’option de se regrouper dans un cadre de réflexion pour faire valoir leurs revendications. Plutôt que d’évoluer en ordre dispersé, elles croient le moment propice pour faire taire leurs divergences afin d’ériger un front commun face au danger de marginalisation qui les guettent en perspective de la tenue des concertations nationales. C’est tout le sens qu’il faudra accorder à la réunion qui a eu lieu le 7 août à ... Lire la suite


Politique
Jeudi 8 Août 2013 - 18:25

Le collectif de ces associations a notamment demandé au président de la République d’organiser un dialogue incluant les représentants de la majorité au pouvoir, de l’opposition et de la société civile.

Le collectif des ONG des droits de l’homme s’est dit préoccupé par le non-organisation, jusqu’à ce jour, par le président de la République, d’une concertation avec l’opposition et la société civile afin de trouver des solutions aux préalables relatifs à la forme et au fond des concertations nationales.

Ce regroupement a exprimé sa crainte sur le fait que les préparatifs que mènent les membres du présidium ne conduisent pas à la tenue d’un forum non représentatif et qui ne pourra pas contribuer notamment à la décrispation de la situation politique, à la protection des personnes et leurs biens et ainsi à la réconciliation nationale. C’était ... Lire la suite


Politique
Jeudi 8 Août 2013 - 14:15

Le congrès constitutif de la nouvelle organisation des femmes du parti congolais du travail(PCT) verra son épilogue le samedi 10 août

Dans les couloirs du Palais des congrès de Brazzaville où se tiennent ces assises, les échanges entre militantes tournent non seulement autour de la dénomination de la future organisation, mais également sur le nom de la militante qui aura la charge de présider à  ses destinées.

Déjà Esther Ayissou-Gayama, Evelyne Tchitchelle née Moe Poaty, Jeanne-Françoise Leckomba-Loumeto sont écartées de la course pour le poste de première secrétaire nationale parce qu’elles sont secrétaires nationales au niveau du PCT. Et pourtant, toutes les trois ont conduit les travaux  préparatoires du congrès constitutif. Le secrétaire général du parti, Pierre Ngolo, avait été clair sur ce point lors de sa conférence de presse consacrée au bilan ... Lire la suite


Politique
Jeudi 8 Août 2013 - 3:40

Les travaux du congrès constitutif en vue de la création de la nouvelle organisation du Parti congolais du travail (PCT) se sont ouverts le 7 août à Brazzaville sous la direction de son secrétaire général, Pierre Ngolo, et en présence de l’épouse du président du comité central, Antoinette Sassou N’Guesso

Cette organisation naîtra des cendres de l’Union révolutionnaire de femmes du Congo (URFC), dissoute le 9 mai 2012. Durant quatre jours, les congressistes, organisés en commission, travailleront afin de déterminer la dénomination, l’emblème, et la devise de la nouvelle organisation des femmes. Les documents fondamentaux seront adoptés au cours de la même occasion. Ces assises, avec pour thème « Femmes du Congo engageons-nous résolument pour la création d’une organisation unique des femmes du PCT, gage de la promotion de la femme, et de l’édification ... Lire la suite


Politique
Mercredi 7 Août 2013 - 16:39

La tenue du dialogue est irréversible surtout avec les derniers développements caractérisés par la publication de la liste des thématiques qui seront abordées au cours de ce forum national et l’installation imminente du secrétariat technique.  

Lentement mais sûrement, le décor des concertations nationales se met en place. On en sait un peu plus sur ce forum national qui, progressivement, est en train de livrer ses secrets. Aucune date n’est encore avancée, mais l’on croit savoir que tout est fait dans le sens de tout boucler d’ici la fin du mois d’août. C’est du reste tout le sens à donner à l’entrevue à trois que Joseph Kabila a eu le 6 août au salon présidentiel de l’aéroport de Ndjili avec Aubin Minaku et Léon Kengo wa Dondo respectivement présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il était question pour le chef de l’État de ... Lire la suite


Politique
Mercredi 7 Août 2013 - 17:40

Le gouvernement qui attend voir ce projet obscur se concrétiser pour réagir croit en la capacité des Fardc à déjouer le piège de l’ennemi. 

 La ville de Goma n’est toujours pas à l’abri des menaces d’occupation de la part de Kigali via ses suppôts congolais qui continuent à développer des velléités d’attaque sur le chef-lieu du Nord-Kivu. Après avoir occupé Goma pendant une dizaine de jours en novembre 2012, la coalition militaire RDF-M23 voudrait rééditer l’exploit comme en témoignent les récentes menaces proférées par les autorités rwandaises et les responsables du M23. Le 4 août, alors qu’une accalmie relative s’observait sur la ligne de front, le président du M23 est monté au créneau pour exprimer l’intention de son mouvement de «  marcher sur Goma » si le gouvernement de Kinshasa ne respecte pas la déclaration du 24 novembre ... Lire la suite


Politique
Mardi 6 Août 2013 - 19:20

Les cartes ayant radicalement changé sur le terrain militaire, les protecteurs du M23 reviennent sur le dialogue espérant sauver la rébellion du naufrage.

Jamais la Monusco n’a été aussi mal appoint. Sa cote d’amour avec la population du Nord-Kivu a nettement baissé ces dernières années. Déjà mal perçue dans l’opinion locale, la mission onusienne s’est à nouveau fourvoyée dans une affaire d’ultimatum non tenu. De son propre chef, elle a pris l’initiative d’exercer une pression sur les groupes armés à travers un ultimatum lancé aux détenteurs d’armes se retrouvant sur l’axe Goma-Sake lesquels ont été priés de se débarrasser de leurs armes endéans 48 heures. Cet ultimatum avait été pris au sérieux dans certains milieux politiques qui l’ont perçu comme un signal d’entrée en lice de la Brigade d’intervention chargée de traquer les forces ... Lire la suite

Pages