Climat : COP 24, une rencontre cruciale pour finaliser l'accord de Paris

Vendredi 30 Novembre 2018 - 18:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La rencontre qui s’ouvrira le 2 décembre en Pologne fait figure de dernière chance pour concrétiser les engagements de l’accord de Paris sur le climat; l'objectif principal étant d'adopter les directives d’application de ce texte. Concrètement, l’application intégrale de l'Accord de Paris signifie que des mesures pratiques seront débloquées à l’égard de tous les éléments du régime relatif au climat que les pays mettent en place.

Cela comprend l'adaptation aux effets du changement climatique, des politiques ambitieuses de réduction d’émissions avec de solides instruments de mise en œuvre pour soutenir les pays en développement, sous la forme d'une coopération technologique, d'un renforcement des capacités et, surtout, d'un soutien financier.

Outre les directives d’application de l'Accord de Paris, la COP24 verra également la phase politique de haut niveau du Dialogue Talanoa mené par les îles Fidji, qui vise à évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de température fixés par cet accord. Toujours lors de la COP 24 à Katowice, l'action climatique des acteurs non-Parties sera présentée lors d'une série d'événements de l'action climatique mondiale.

Ce point est essentiel parce qu’il garantit l’exploitation de la totalité du potentiel de l’Accord de Paris, notamment en intensifiant l'action climatique afin d'atteindre son objectif central, à savoir maintenir la température moyenne mondiale aussi près que possible de 1,5°C.

Une de fois de plus, il y a donc urgence à agir mais il est encore temps. C’est en tout cas le message qui est formulé à chacun de ces grands rendez-vous. Mais les actions à mettre en œuvre ne devraient-elles pas plutôt partir du constat que les objectifs de limitation du réchauffement ne seront pas atteints ? Et qu’il convient donc de prendre des mesures pour amortir la catastrophe, plutôt que pour l’empêcher ?

Toutefois, la tenue de la COP24 en Pologne pose problème à certains observateurs. Ces derniers s’opposent à la valorisation d’un pays qui a initié une construction de centrale à charbon consommant trois millions de tonnes de charbon par an. Un charbon également obtenu en Pologne, puisque le territoire abrite la plus grande mine de charbon ouverte en Union européenne. Si les centrales actuelles utilisent moins d’énergies fossiles qu’avant grâce à de meilleurs rendements, la Pologne reste un important émetteur de gaz à effet de serre.

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non