Environnement : les travailleurs se mobilisent pour le climat

Jeudi 19 Septembre 2019 - 20:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les agents de toute la planète, hommes et femmes, s’apprêtent à descendre dans les rues pendant la semaine d’action mondiale pour exhorter les gouvernements à prendre des engagements ambitieux pour le climat, lors du Sommet des Nations unies sur la question, qui se tiendra le 23 septembre à New York.

L’organisation internationale du travail (OIT) et la Confédération syndicale internationale (CSI) appellent les travailleurs du monde entier à se mobiliser, du 20 au 27 septembre, afin que la transition juste pour tous fasse partie intégrante des programmes d’action pour le climat. Les gouvernements sont conscients de la pression qui s’exerce sur eux et il est temps que de véritables solutions pour le climat qui rassemblent tout le monde soient trouvées.

Il est donc demandé aux travailleurs et à leur communauté de se mobiliser à l’occasion de la semaine d’action mondiale organisée parallèlement au sommet des Nations unies sur le climat. Le début de la semaine d’action sera marqué par une grève mondiale des étudiants, le 20 septembre, et s’achèvera par une journée mondiale d’action, le 27 septembre. Des actions conjointes se tiendront dans de nombreux lieux sur la planète, en collaboration avec la jeunesse et les mouvements de défense du climat, entre autres. Les syndicats pourront définir les actions appropriées à organiser, qu’il s’agisse d’actions sur le lieu de travail ou de la mobilisation au niveau local.

Les syndicats peuvent regrouper leurs actions sous le titre #TransitionJuste = #AmbitionClimatique sur les médias sociaux pour témoigner du soutien du mouvement syndical tout au long de la semaine d’action mondiale.

En juin dernier, l’action « Notre travail à l’épreuve du climat » a permis aux travailleurs et aux syndicats du monde entier de promouvoir des mesures de transition juste sur le lieu de travail. La semaine d’action mondiale est un moment décisif, aussi bien pour attirer l’attention du public que pour prendre des décisions politiques.

C’est le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui est à l’origine du Sommet sur le climat, en vue d’accroître l’ambition des gouvernements nationaux. Dans le cadre du travail plus général des Nations unies sur le climat, tous les pays ont établi des « Contributions prévues déterminées au niveau national » (CPDN), qui définissent les objectifs de chacun d’eux pour le climat et sont accompagnées de plans gouvernementaux sur la manière d’atteindre ces objectifs. En 2020, les gouvernements réexamineront leurs CPDN. Il serait souhaitable que les syndicats participent à l’élaboration de ces plans.

Les syndicats savent que le seul moyen de réussir à assurer une transition mondiale pérenne vers un environnement durable est de créer un consensus social en veillant à faire participer les travailleurs aux projets locaux, sectoriels et nationaux. Les syndicats sont déjà allés à la rencontre des responsables politiques pour leur présenter des propositions sur la transition juste. De nombreuses propositions ont été retenues mais bien d’autres ne l’ont pas été. C’est pourquoi un appel est lancé à tous les gouvernements présents au Sommet des Nations unies à nouer le dialogue avec les travailleurs pour intégrer des mesures de transition juste concrètes à leurs programmes d’action pour le climat. Les syndicats demandent aux gouvernements de signer les engagements sur la transition juste proposés par les gouvernements d’Espagne et du Pérou avec le soutien de l’OIT et de la CSI.

 

 

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non