Fédération Pct - France/Europe : Pierre Ngolo agressé à Paris

Lundi 1 Décembre 2014 - 11:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

De jeunes Congolais, se revendiquant de l’opposition, ont gravement perturbé les travaux de la session inaugurale de la Fédération du Parti congolais du travail (PCT-France/Europe).

Bain de foule de Pierre Ngolo lors de la Session inaugurale de Paris novembre 2014La matinée du samedi 29 novembre, à l’hôtel le Mariotte Rive gauche de Paris, a été consacrée à une session plénière ouverte à tous les Congolais et amis du Congo. S’adressant à l’assistance venue nombreuse, le Secrétaire général du Pct est revenu sur l’implantation des instances en France. « Le Pct doit participer aux débats quel que soit le sujet. Ici, à Paris, nous devons être présents aux rendez-vous des débats politiques », a-t-il expliqué. Et de poursuivre : « face à la caricature, nos militants doivent être capables de répondre en opposant la vérité. Il en va du maintien des équilibres installés dans le pays pour qu’ils ne puissent pas se rompre». Conformément aux statuts et aux normes d’organisation du Pct, les membres du Conseil fédéral ont adopté le règlement intérieur, les motions et le budget 2015.

Pour Gabriel Dion, président de la Fédération France du Pct, le parti est désormais en ordre de bataille pour « honorer la dynamique obtenue grâce à un travail commencé depuis le 21 juin dernier ». Le président de la Fédération, confirmé par le Bureau politique à la tête du parti en France, se dit prêt à affronter les différents défis du moment, y compris le débat inévitable des échéances électorales. « Nous contribuerons aux débats de la constitution en conformité avec la commission mise en place au niveau national » a-t-il assuré.

L’aboutissement des travaux du 29 novembre a donné place à une fédération structurée, assure le communiqué final. « Nous sommes satisfaits des résultats obtenus grâce à la qualité du travail et de pouvoir constater la réelle détermination des militants. Nous devons œuvrer pour inciter les Congolais à la pratique démocratique » a conclu Pierre Ngolo.

Incident prémédité à la mi-journée

Présidium Pct de la Session inaugurale de Paris novembre 2014

C’est à la mi-journée, après la séance plénière, que s’est produit un fâcheux incident. Pierre Ngolo, qui voulait se retirer de la foule du premier hall de la salle de l’hôtel, est tombé dans l’embuscade tendue par deux jeunes individus tenant entre leurs mains des sachets de farine, outils de leur méfait. Ainsi se sont fait lâchement enfariner le Secrétaire général et sa garde rapprochée. Rapidement, les deux individus ont été maîtrisés et étendus sur le sol, Pierre Ngolo étant vivement emmené et mis à l’abri. En début d’après-midi, comme prévu au programme, les conseillers fédéraux ont repris leurs travaux. Pendant ce temps, à l’extérieur, vêtues de treillis, sept autres personnes manifestaient. Des propos véhéments pour dire : « Non au changement de la constitution ! ».

Après la clôture des travaux, Pierre Ngolo est réapparu propre, rasséréné et courtois, devant les journalistes. Commentant l’incident, il a déclaré : « C’est une des formes d’expression de la démocratie ! Malheureusement, celle choisie par les deux individus est ignoble. Nous militons justement pour une démocratie dont serait exclue la violence. »

C’est la seconde fois que se perpétue, avec les mêmes armes et violentes invectives, ce genre d’incidents regrettables auprès d’un Congolais à Paris. La première victime avait été Michel-Innocent Peya lors de la présentation de son livre « Entre le bon sens et l’alternance absolue », le 5 novembre dernier, dans l’enceinte de la Sorbonne à Paris.

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Bain de foule de Pierre Ngolo lors de la Session inaugurale Pct de Paris novembre 2014 Photo 2 : Présidium Pct de la Session inaugurale de Paris novembre 2014 Crédit photos : Photo Bedel Bango<img src="/sites/default/files/pct_02.jpg" width="768" height="784" alt="Présidium Pct de la Session inaugurale de Paris novembre 2014" />