Mœurs : la police va en guerre contre les « Ujanas »

Samedi 22 Septembre 2018 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’opération lancée le 21 septembre, à Kinshasa, par les services de sécurité, consiste à arrêter toute mineure qui sera trouvée, à des heures indues, dans un débit de boisson, hôtel ou tout endroit suspect et à la déférer devant le tribunal pour enfant pendant que son partenaire occasionnel sera transféré au parquet pour tentative de viol.

Après les doléances et dénonciations faites sur le phénomène « Ujana » qui tendant à prendre des proportions inquiétantes à Kinshasa, l’autorité urbaine a finalement décidé de passer à l’offensive. L’objectif est de préserver les bonnes mœurs et la morale publique qui étaient sérieusement menacées par cette nouvelle forme de prostitution incarnée par des jeunes adolescentes dont l’âge varie entre 16 et 17 ans.  Le phénomène a pris une telle envergure qu’il a empesté la capitale livrée au sexe dans un élan liberticide qui n’est pas sans rappeler Sodome et Gomorrhe. Des mineures aux seins nus se pavanant sans dessous, prêtes à se livrer au premier venu - généralement des hommes âgés - moyennant quelques billets. Elles ont, en effet, mis Kinshasa sens dessus-dessous, au point de menacer certains ménages.

Le personnel féminin de la police impliqué dans l'opération

C’est dans ce contexte qu’il faut situer la réunion du Comité provincial de sécurité tenue le 21 septembre  par le gouverneur, André Kimbuta, afin d’étudier une réponse holistique rapide pour contrer ce phénomène. Il en ressort quelques mesures coercitives visant à réprimer sévèrement la prostitution et la délinquance juvénile à Kinshasa. Une opération lancée par la police consistera à se rendre sur les sites que fréquentent ces jeunes-filles et à les arrêter en flagrant délit avec leurs partenaires. D’après le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la police à Kinshasa qui faisait la restitution de cette réunion à la presse, ses hommes - en tenue civile - seront dorénavant déployés dans les bars, les hôtels, les terrasses, les dancings clubs, etc., pour mettre la main sur ces « Ujanas » et les déférer devant le tribunal pour enfant qui, exceptionnellement, va reprendre du service après une longue léthargie. Entre-temps, le partenaire sera arrêté pour tentative de viol et détournement de mineure et transféré, quant à lui, au parquet pour subir la rigueur de la loi.  Afin d’éviter tout dérapage dans le chef des hommes en uniforme, le commissariat provincial de la police a pris l’option d’impliquer dans cette  opération son personnel féminin et quelques agents triés sur le volet en raison de leur probité.

Ce n’est pas tout. Dans sa lutte contre l’assainissement des mœurs à Kinshasa, la police nationale va dorénavant traquer toutes les jeunes filles qui s’attellent à exposer leurs parties intimes par le port des tenues indécentes. « Elles seront arrêtées pour attentat à la pudeur », a martelé le général Syvano Kasongo qui met également en garde les tenanciers des débits de boissons, bars, hôtels et night-clubs qui autorisent l’entrée des mineures dans leurs établissements. Il risque de voir leurs installations être scellées.  

   

Alain Diasso

Notification: 

Non