Prix des cinq continents 2019 : Gilles Jobidon lauréat

Lundi 18 Novembre 2019 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans la continuité de la saison des prix littéraires, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a attribué, le 15 novembre, à son siège à Paris, en France, sa distinction au titre de l'année en cours à l’écrivain québécois qui  succède au Wallon Jean Marc Turine.

 

 

Gilles Jobidon, Prix des cinq continents 2019 pour son roman Le tranquille affligéLe jury international, présidé par Paula Jacques, a distingué l’écrivain  Gilles Jobidon pour son roman "Le tranquille affligé", paru aux éditions Leméac. Le Français Alexandre Feraga, quant à lui, s’est vu décerner une mention spéciale pour son roman "Après la mer", publié aux éditions Flammarion.

Recevant officiellement son Prix doté d’un montant de dix mille euros, des mains de Catherine Cano, admiratrice de l’OIF, le lauréat, auteur de l’oeuvre à la musicalité forte, s’est dit honoré. Et, comme l’exige la singularité de cette récompense, durant son règne d’une année, il ira à la rencontre des lecteurs, des lycéens et élèves des pays de la sphère francophone.

Pour la présidente du jury, « c’est une fable aux accents contemporains dont l’écriture épouse le sublime et malicieuse trivialité. Au XIXe siècle, à l’époque des grandes conquêtes coloniales, un jésuite défroqué va réussir à convaincre l’empereur de Chine de financer sa quête merveilleuse des secrets de fabrication d’une couleur, le noir absolu ».Alexandre Feraga, mention spéciale "OIF"pour son roman Après la mer

Le lauréat vit et travaille à Montréal. C’est un habitué des prix littéraires : Prix Robert-Cliche en 2003 pour son premier roman "La route des petits matins" ; Prix Ringuet en 2004 ; Prix Anne-Hébert en 2005 ; Grand Prix du livre de la Montérégie en 2006 pour "L’âme frère" ; même distinction en 2013 pour "Combustio" ; Prix Arlette-Cousture en 2016, même récompense trois ans après, avec un livre qui vient d’être primé par l’OIF. Le Québécois est également l’auteur des récits poétiques Morphoses et du recueil de nouvelles d’Ailleurs. Pour cette année, il a fait paraître à l’automne un carnet d’écriture intitulé "C’est la faute à l’ostensoir".

Les représentants des cinq comités de lecture étaient présents à la cérémonie. Après Omer Massoumou, en août dernier, lors de la sélection des dix ouvrages finalistes, la Congolaise Emilie Eyala a représenté l’association Culture Elongo.

Emilie Eyala du Comité de lecture Culture Elongo lors de la cérémonie de remise du Prix des cinq continents au siège de l'OIF à Paris

Extrait de "Le tranquille affligé "

« La Chine a beau avoir découvert le nombre pi. Beau avoir inventé le gouvernail, la boussole, le sismographe, les verres teintés, le papier, l’encre, l’impression, l’acier, les nouilles et la poudre à canon. Accouché de la brouette, du parapluie, des cartes à jouer et du papier-monnaie. Pondu l’astucieux procédé de fabrication de la soie en faisant travailler des chenilles qui s’empiffrent de feuilles de mûrier et bavent des montagnes d’or, elle a perdu sa longueur d’avance. Elle est peu à peu délestée de ses précieux savoirs par l’Occident qui a les dents longues et la vapeur dans l’hélice. Car dans ce monde qui bouge de plus en plus vite, la Chine ne crée plus. Elle ne fait que reproduire ce qui lui vient d’ailleurs avec une perfection et une minutie incroyables. »

Spécifications

Date de parution : 15 août 2018

Prix indicatif : 21.95 $

Format : 14 x 21,6 cm

Nombre de pages : 168

ISBN : 9782760947900

Discipline : Littérature

Spécialité : Roman tous publics

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Gilles Jobidon, Prix des cinq continents 2019, pour son roman "Le tranquille affligé" Photo 2 : Alexandre Feraga, mention spéciale "OIF"pour son roman "Après la mer" Photo 3 : Emilie Eyala du comité de lecture Culture Elongo, lors de la cérémonie de remise du Prix des cinq continents au siège de l'OIF, à Paris

Notification: 

Non