Ressources naturelles : des jeunes formés en énergie solaire photovoltaïque

Lundi 3 Août 2020 - 15:38

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a lancé, le 1er août  à Brazzaville, une formation gratuite de cent jeunes en énergie solaire photovoltaïque.

Au total mille deux cents Congolais bénéficieront d’un stage de formation accélérée dans plusieurs domaines techniques, entre autres, techniciens auxiliaires en photovoltaïque, cameras solaires, installation et désinstallation ainsi que la maintenance des panneaux solaires. Cette formation va se dérouler sur l'ensemble du térritoire national à raison de cent jeunes par département. Elle permettra de corser la volonté de mise en œuvre du boulevard énergétique et complétera le réseau de distribution électrique ainsi que d’éclairage public alimentant les villages plus éloignés.

A Brazzaville, la formation sera assurée pendant vingt-et-un jours par les experts d’une société de la place qui a signé un partenariat public-privé avec le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique. Lors du lancement de la formation, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a exprimé la volonté du gouvernement de voir : « être formés les jeunes capables de relever les défis de la modernité ». Il s’est dit satisfait de : « l’envol de notre pays vers la valorisation de la ressource naturelle». Selon lui, exploité les bienfaits du soleil est un véritable moteur de développement. C'est ainsi qu'il a instruit les chercheurs de l’institut national en science d’ingénieurs, de l’innovation et technologique d’apporter une valeur ajoutée aux enseignements dispensés.

« Nous voulons reconvertir les jeunes vers les emplois sains liés aux nouvelles technologies, réduire la dépendance des Congolais aux énergies fossiles en prenant appui sur les énergies renouvelables », a indiqué Moïse Devallon N’dende, président directeur général de la société Mac Services BDS, spécialisée en énergie solaire.     

Le département de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique en collaboration avec ses partenaires s’appuiera sur les opportunités offertes par le soleil et l’équateur pour rendre plus concret ce projet de grande envergure qui contribuera à réduire la délinquance juvénile.

 « Traversé par l’équateur, notre pays offre des opportunités pour développer le secteur de l’énergie photovoltaïque surtout en zone rurale... Les projets de centrales électriques avancent vers leurs maturations. Les projets de centrales solaires peuvent aussi fonctionner avec les autres sources de production », a  fait savoir un cadre du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique.  

De son côté, le maire de Brazzaville, Dieudonné Bantsimba, en appréciant cette initiative, compte sur la : « la ponctualité, l’apport des bailleurs et l’assiduité du capital humain pour contribuer aux enjeux de développement de la ville capitale ».

Face aux enjeux de la modernité, du développement et de la stratégie sectorielle, plusieurs impératives dont la qualité du service public au mieux-être des citoyens, l’accès facile à l’électricité, l’augmentation de l’offre sont sollicitées pour l’essor d’une société.    

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Staff de formateurs, le ministre et des apprenants/Adiac

Notification: 

Non