Tourbières tropicales: comment lutter contre les incendies ?

Jeudi 7 Novembre 2019 - 19:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les tourbières tropicales ont récemment fait la une des journaux en raison de très graves incendies qui ont ravagé la province indonésienne de Jambi. Ce n’est pas la première fois que l’Indonésie est confrontée à la situation. En 2015, il y a eu de très grands feux, dont un grand nombre dans des tourbières. Nous avons essayé de comprendre en quelques questions la problématique de ces incendies dans les tourbières.

Pourquoi les incendies de tourbières se produisent-ils ?

Les tourbières sont composées d’épaisses couches de matière organique partiellement décomposée qui se sont formées au cours de milliers d'années, stockant beaucoup de carbone. Les incendies sont un problème récurrent pour l’Indonésie pendant les mois d'été. La santé des tourbières est menacée par leur drainage pour l’agriculture, la foresterie commerciale, l’extraction de tourbe, le développement des infrastructures et, bien sûr, les effets du réchauffement mondial. Les incendies de forêts et de tourbières sont dus à trois raisons principales : divers acteurs (entreprises, petits exploitants agricoles) utilisent le feu pour défricher des terres à des fins de développement et d'agriculture ; les incendies sont souvent utilisés pour régler des différends entre grandes entreprises et petits exploitants ; les tourbières drainées sont très inflammables pendant la saison sèche, de sorte que les petits feux de déboisement et de camp peuvent facilement échapper au contrôle. Cette situation n’est pas spécifique à l’Indonésie, des incendies se produisent dans le monde entier, de l’Arctique à l’Amazonie en passant par le bassin du Congo.

Pourquoi ces incendies sont-ils aussi problématiques ?

Les incendies de tourbières sont problématiques en raison de l’énorme quantité de CO2 qu’ils libèrent (42% des émissions totales de l’Indonésie en 2015) et de leur impact significatif sur la santé. Cet été, des centaines de personnes ont été évacuées, des écoles ont été fermées et la mauvaise qualité de l’air affecte la santé des gens, en particulier celle des plus vulnérables. La pollution atmosphérique a atteint des niveaux dangereux dans certaines parties du pays et les particules microscopiques sont particulièrement dangereuses. Non seulement les incendies de tourbières ont des répercussions sur les êtres humains, mais ces écosystèmes abritent également une biodiversité unique qui dépend de cet habitat pour sa survie. Il faut que les tourbières restent humides.

Quels sont les défis auxquels sont confrontés les pays du monde abritant des tourbières tropicales?

L’Indonésie détient une proportion importante des stocks mondiaux de carbone des tourbières tropicales. Selon des estimations récentes, la superficie de ses tourbières serait d’environ 22,5 millions d’hectares, soit quasiment la superficie de la Roumanie. Le brûlage des terres est une pratique courante en tant que méthode apparemment rentable pour retirer la végétation et peut aussi améliorer temporairement la fertilité du sol. Mais si l’on considère le coût pour la santé et le bien-être des gens, et pour l'environnement en raison des quantités importantes d’émissions de gaz à effet de serre, le défrichement des tourbières par le feu, surtout lorsqu'elles sont drainées et dégradées, n’est ni sage ni bon marché. Les incendies de tourbières peuvent couver sous terre pendant des mois, souvent sans être détectés, et malgré les efforts du gouvernement, les capacités des collectivités à détecter et à contrôler ces incendies sont encore faibles.

Historiquement, l’utilisation des tourbières par l’Indonésie comprenait la conversion et la dégradation importantes, le drainage pour les plantations d’huile de palme, la foresterie et l’agriculture. Les Indonésiens ont beaucoup appris au fil des ans et le gouvernement a pris des mesures énergiques en s’engageant à ré-humidifier les tourbières et à mettre en place des moratoires stricts sur elles.

Les incendies survenus en Indonésie en 2015 ont conduit à la création de l’initiative mondiale pour la protection des tourbières, dirigée par le Programme des Nations unies pour l’environnement, dont la mission est de protéger et de conserver les tourbières en tant que plus grand stock de carbone organique terrestre du monde et d’empêcher que ce stock ne soit rejeté dans l’atmosphère, par les incendies ou par oxydation. Ensemble, nous sommes devenus les pionniers du partage d’expériences afin d’assurer une voie de développement différente pour les pays abritant des tourbières comme la Cuvette centrale presque vierge de la République démocratique du Congo et de la République du Congo. L'Indonésie se trouve sur la longue voie de la ré-humidification, la restauration et la gestion durable de ses tourbières, ce qui nécessitera l'appui et la collaboration de la communauté internationale.

Quelle est la solution pour les tourbières ?

L’une des priorités immédiates est de mettre en œuvre la première phase d’un projet d’une durée de trente mois afin de renforcer les capacités indonésiennes de gestion prévisionnelle des feux de tourbe qui vise à appliquer les meilleures pratiques et connaissances des écosystèmes des tourbières pour développer des approches novatrices essentielles à une gestion mieux intégrée des feux pour la population indonésienne. Ce projet, lié aux travaux de l’Initiative et du Programme ONU-Redd, est un effort concerté pour aider les communautés et le gouvernement à prévenir les incendies de tourbières, à s’y préparer et à y faire face.

La protection, la restauration et la gestion durable des tourbières nécessitent l’engagement et la participation de toutes les parties prenantes, y compris du secteur privé. La nature est notre meilleur allié dans la lutte contre le changement climatique. Elle agit rapidement et fournit des résultats, mais il lui faut aussi du temps pour se rétablir. Il est par conséquent grand temps d’agir et d’investir dans les tourbières en tant que solution incroyable fondée sur la nature.

 

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non