Élection présidentielle : Delly Sessanga et Claudel Lubaya sommés de retirer leur soutien à Félix Tshisekedi

Mercredi 12 Décembre 2018 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans une récente correspondance adressée aux  deux cadres de la plate-forme Ensemble pour le changement, les mouvements katumbistes leur enjoignent de clarifier leur position, tout en jugeant leur rapprochement avec le candidat de Cap pour le changement de contre-nature, parce qu’en contradiction avec l’idéal politique incarné par leur autorité morale, Moïse Katumbi.

Delly Sessanga et André Claudel Lubaya, deux cadres d’ Ensemble pour le changement dont Moïse Katumbi est l’autorité morale, continuent d’entretenir un flou sur leurs rapports avec cette plate-forme aujourd’hui diluée, pour le besoin de la cause, dans la coalition Lamuka. Jusque-là respectivement secrétaire général et membre de ce regroupement politique ayant soutenu la candidature à la présidentielle de l’ex-gouverneur du Katanga jusqu’à son invalidation par la Commission électorale nationale indépendante, Delly Sessanga et Claudel Lubaya ont surpris plus d’un en convolant, contre toute attente, avec le candidat du Cap pour le changement (Cach), Félix Tshisekedi. Sans faire officiellement acte de démission, ces deux cadres proches de Moïse Katumbi ont pris la liberté de soutenir la candidature du président de l’Union pour la démocratie et le progrès social, en lieu et place de Martin Fayulu, candidat désigné de leur plate-forme.

Les deux personnalités qui ne font plus mystère sur leur préférence appellent leurs bases respectives à voter massivement pour Félix Tshisekedi qui, d’après eux, incarne le meilleur choix. C’est dans cette optique qu’ils ont, d’ailleurs, effectué le déplacement de Kananga pour préparer l’arrivée, le 17 décembre, du candidat du Cach, attendu du reste fiévreusement dans cette partie du pays. Les deux acteurs politiques, tous originaires du Grand-Kasaï, allèguent ne pas soutenir Félix Tshisekedi par ruse ni par opportunisme et que leur position n’a rien à voir avec leur engagement au sein d’Ensemble pour le changement. Une position qui n’enchante pas les mouvements katumbistes qui sont montés au créneau pour les inviter à reconsidérer leur démarche. Dans une récente lettre qui leur a été adressée, ces mouvements les exhortent à retirer, dans quarante-huit heures, leur soutien à la candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 23 décembre.

Pour les auteurs de cette correspondance, l’attitude de Delly Sessanga et Claudel Lubaya va à l'encontre de l’idéal politique défendu par leur plate-forme, Ensemble pour le changement, et par son autorité morale. Cependant, au niveau de la direction de cette coalition, l'on continue à souffler le chaud et le froid en évitant de céder aux émotions. Au cours d’un point de presse tenu le 11 décembre, à Kinshasa, Pierre Lumbi, un des cadres d’Ensemble et porte-parole de Martin Fayulu, a tenté de recadrer les extrémistes de sa plate-forme en ces termes : « Tant que nous ne les avons pas suspendus, on les reconnaît comme membres. (…) Nous n’agissons pas par état d’âme. Ce sont des amis, des responsables. Nous allons parler avec eux pour voir s’ils ont agi parce qu’ils nous quittaient ou parce qu’ils ont une clause de conscience quelque part. Nous allons régler ce problème en famille et nous trouverons une réponse à cela », a-t-il dit.

Alain Diasso

Notification: 

Non