Musique : le gospel congolais a la cote sur "Trace Gospel"

Mardi 18 Décembre 2018 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Avec la présence des sœurs Deborah Lukalu, Dena Mwana, Nana Lukezo et Trina Fukiau, le Top 10 du hit-parade de la chaîne dédiée à la chanson religieuse africaine a été presque de moitié constitué de compositions made in RDC, le 17 décembre.

Un extrait du clip Tabiri de Deborah LukaluDéjà diffusés parmi les clips dans le Top 10 de Trace Gospel Africa depuis la semaine dernière, les titres de Deborah Lukalu, Dena Mwana, Nana Lukezo et Trina Fukiau ont encore figuré le 17 décembre. Passé  à la quatrième place, Tabiri était en tête de liste pendant quelques jours. Premier jusqu’en début du week-end dernier, le chant de Deborah Lukalu a eu un bon moment de succès. Deux places plus bas, à la sixième, se classe Saint-Esprit, un nouveau cantique de Dena Mwana talonné de très près par Il n’y a personne comme Jésus de Nana Lukezo qui est septième. Couronnée (ou Après ce combat), le titre éponyme du premier album de la récente révélation du gospel congolais Trina Fukiau, se positionne à l’avant-dernière place du Top 10.

Par ailleurs, la semaine dernière jusqu’en début de week-end, Tant que tu donnes un chant, du pasteur Lord Lombo, chanté en featuring avec Rachel Anyeme, occupait la neuvième place du classement dans le fameux Top 10 de Trace Gospel Africa. C’est dire que le gospel congolais s’y trouve de loin mieux représenté par la gent féminine. Et il est vrai que dans l’ensemble, en dehors du hit-parade susmentionné, les cantiques congolais sont en diffusion régulière sur Trace Gospel. Il ne s’agit ici pas que des nouveautés. En effet, il y a un titre comme Parfum qui chante, single du groupe Gael qui date de deux ans, en annonce de l’album Sublime parfum qui chante, qui était encore en diffusion le 17 décembre.Un extrait du clip Il n’y a personne comme Jésus de Nana Lukezo

Du point de vue des mélomanes congolais, plusieurs le prétendent en tout cas, le gospel donne un regain de vigueur à la chanson congolaise fortement concurrencée sur le continent depuis presque une décennie à présent. Une certitude, qu’elles soient proposées indifféremment en français, lingala, swahili ou anglais comme c’est le cas des quatre tubes susmentionnés, les compositions made in Un extrait du clip Couronnée (ou Après ce combat) de Trina FukiauRDC récoltent du succès.

À Kinshasa, les mélomanes chrétiens mais pas seulement ne sont pas surpris de la performance du gospel congolais sur Trace Gospel Africa. Du reste, bon nombre d’entre eux avouent attendre avec impatience le Best of Africa 2018, un programme dédié à une sélection des meilleurs cantiques de l’année. Annoncé pour le 22 décembre à 11h, heure de Kinshasa, il est garanti d’un bel audimat dans la capitale. Les plus passionnés vont même déjà jusqu’à s’imaginer une bonne représentativité du gospel local à cette programmation où ils espèrent retrouver une belle brochette de chantres de RDC.

 

 

 

 

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Deborah Lukalu, dans le clip "Tabiri" Photo 2 : Une vue du clip "Il n’y a personne comme Jésus" de Nana Lukezo Photo 3 : Un extrait du clip "Couronnée" (ou Après ce combat) de Trina Fukiau

Notification: 

Non