Littérature : « Même les nuits denses ont leur lumière », de Sauve-Gérard Ngoma Malanda

Samedi 12 Janvier 2019 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Edité par L'Harmattan, l’ouvrage de  soixante-seize pages relève à la fois de la nouvelle et de la chronique.  

Le recueil de nouvelles "Même les nuits denses ont leur lumière" est composé de cinq textes, notamment Une sorcière à Via Karta, Peaux de banane, Mambou la fille, Le supplice de Mpassi Ndzolufua et La fille au parapluie. L'ouvrage  plonge les lecteurs dans les aléas du quotidien de leurs personnages à travers des thématiques variées, telles que le conflit de générations, la cohabitation des morts et des vivants, la délinquance sénile ou encore le vivre ensemble dans une société totalement divisée.

Le premier texte met en scène un conflit de générations. Il s’agit de Léo Gordini, une jeune fille très dynamique qui rêve d’une vie de comédienne mais, ses parents en décident autrement en lui donnant en mariage à un vieillard, Raph Barthelot, devenant sa cinquième épouse. Commence alors le duel entre tradition et modernité sur le plan sexuel. Le soir, la jeune fille initie son époux aux techniques modernes de la sexualité faisant intervenir l’ensemble des orifices corporels à l’acte et dérègle ainsi tous les sens du vieillard qui, devenu un bateau ivre, crie à la sorcière.  Sa respiration laisse échapper quatre syllabes nettement ciselées « sor...ciè...re...hein ! », page 15. Les gens de Via Karta  furent sidérés et s’indignèrent non seulement parce qu’ils furent dérangés dans leur sommeil mais, surtout, parce qu’ils furent tout yeux tout oreilles devant le spectacle du vieillard. Demain matin, le vieux dépose une plainte au tribunal coutumier en accusant sa femme de sorcière.  Lorsque les juges s’instruisent de cette plainte, ils furent tous stupéfaits. Le conseil se réunit urgemment : « ça ne marchait jamais ainsi qu’un homme de son rang accusât une jeune fille de sorcière », page 16. Après les assises, le bureau des sages envoie un émissaire pour le dissuader de ses accusations et pour le pousser à retirer l’affaire de la table du tribunal coutumier afin qu’elle soit  traitée publiquement. Le vieux Raph Barthelot s’obstine et ne court aucun risque. Il apportera les preuves de son accusation.

En rappel, Sauve-Gérard Ngoma Malanda est écrivain, chroniqueur et producteur culturel à la Télévision nationale congolaise.  Il a déjà publié deux recueils de poèmes :  Rêves sur cendres et Danse des silhouettes.

Rosalie Bindika

Légendes et crédits photo : 

La couverture du livre

Notification: 

Non