Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Jeudi 20 Février 2020 - 21:01

Le groupe Wadhy organise, ce 22 février, à Brazzaville un master class sur le thème « Pourquoi et comment optimiser son carnet d’adresse pour en faire un atout ».

La séance fournira aux participants les outils et les connaissances nécessaires pour construire un bon carnet d’adresse. Diversification, entretien et valorisation des relations professionnelles feront partie des points abordés au cours de la session.  Cette rencontre donnera lieu à cocktail d’humour et de partages d’expériences, entre amateurs et professionnels dans divers secteurs, notamment l’entrepreneuriat. Le groupe Wadhy étant un groupe d’intérêts sociaux entrepreneuriaux et économiques, il se veut être une plateforme de réseautage.


Art-Culture-Média
Mercredi 19 Février 2020 - 17:13

De son vrai nom Armand Patrick Gbaka-Brédé, le romancier ivoirien invité à la Fête du livre de Kinshasa est auteur de deux romans : Debout-payé et Camarade Papa (Grand prix littéraire d’Afrique noire 2019). Il a animé, le mardi 18 février, le second atelier d’écriture sur le thème « Littérature à tout âge » face à plusieurs écrivains en herbe. Au terme de cette rencontre, il s’est entretenu avec Le Courrier de Kinshasa sur la manière dont il conçoit la pratique de son métier.

Gauz lisant un extrait de son roman Camarade Papa à l’atelier (Adiac)Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : S’il aurait fallu vous présenter au Kinois visiteur de la Fête du livre qui n’a pas encore lu Camarade Papa ou Debout-payé, que lui diriez-vous ?

Gauz  : En tant qu’Ivoirien, il faut que le Kinois sache que je suis le plus fort du monde. Je suis le plus grand écrivain de la terre et du système solaire de tous les temps. Et donc, il a ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Mardi 18 Février 2020 - 17:39

Initiée par l’humoriste congolais, Djaust Pounga, la première édition de la rencontre « Vendredi du rire » se tiendra le 6 mars à Brazzaville.

Après avoir régalé le public de la célèbre émission « Le parlement du rire », plus d’une fois, lors du Festival Tuséo et plusieurs fois en "One man show" lors de ses différents spectacles nationaux et internationaux, Djaust Pounga ne cesse de surprendre les amoureux du rire.

C’est parce que le rire est une réelle source de relaxation, de motivation et d’efficacité, que l’artiste a jugé important de l’inculquer à de nombreux professionnels. Ainsi, entrepreneurs, chefs d’entreprise, fonctionnaires, collaborateurs et bien d’autres sont conviés à ce rendez-vous.

« Il n’est pas rare de constater combien de travailleurs s’enracinent dans leur job sans pour autant prendre le temps de lâcher prise un ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Jeudi 20 Février 2020 - 21:03

Sous-titré « Le mwana ntsouka de mes livres », cet ouvrage, publié en fin 2019 par Les impliqués des éditions L’Harmattan, est le dix-neuvième et dernier livre de Benoît Moundélé-Ngollo. Il sera officiellement présenté au public le 21 et 22 février à l’amphithéâtre du lycée de la Révolution à partir de 12h.

L’image de couverture présente Benoît Moundélé-Ngollo dans sa tenue traditionnelle de chef coutumier les mains levées en signe d’adieu à ses lecteurs. Cette décision de ranger sa plume au placard pour passer à la méditation fait penser au saint pape Benoît XVI qui, dans une profonde humilité reconnut ses limites physiques et s’était démis de ses fonctions pétriniennes. Dans le domaine de l’art, on citerait dans la foulée Michael Jackson avec son dernier album Invincible, ou plus proche de nous, Koffi Ollomidé dans le « mwana ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Jeudi 20 Février 2020 - 21:18

Paru aux éditions L’Harmattan, ce recueil de poèmes préfacé par Sala Stétié renferme soixante-cinq titres écrits en vers libres.

La poésie de Kama Kamanda, riche en images, est caractérisée par un dualisme existentiel qui débouche sur une dégradation de la vie. Dans cette situation bipolaire, le déséquilibre nait lorsque l’on se retrouve dans un pôle impropre.

Ainsi, appelé, désormais, à se réaliser dans ce monde incommode et inadapté, la vie devient un véritable calvaire et supplice. « Je pense à l’étoile tombée dans la mer, luisante et mystérieuse s’ébrouant dans les vagues et s’agitant (…) Sa vie a changé ! L’exil, semblable à un mauvais cauchemar, parachevait sa solitude », lit-on à la page 39. Aussi, certains verbes et adjectifs comme « agiter, palper, esclaffer, fissuré, tari, brûlé » peuvent être considérés à bon droit ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Mercredi 19 Février 2020 - 18:00

L'institut français du Congo (IFC) va lancer sa nouvelle saison des scènes ouvertes dans la ville océane, le 23 fevrier, au restaurant-bar Le Gon situé en bordure de mer.

 L'édition de l’année 2020, qui va comporter trois tremplins  jusqu’à la finale, va présenter au public ponténégrin un panel d’artistes qui émergent. L’idée est d’allier l’événementiel et la proximité, le populaire et le culturel mais également l’approche artistique. Pour ces jeunes artistes en herbe, les scènes ouvertes semblent être une occasion pour faire leurs premières représentations en live, d’avoir un retour direct du public sur leurs compositions et de rencontrer bien d’autres artistes.

C’est également une opportunité pour eux de pouvoir proposer spontanément leur  talent et leur créativité. Cette énième édition se deroulera à la plage, un espace qui ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Mardi 18 Février 2020 - 13:57

Dans le cadre de la campagne « C'est mon patrimoine donc je sensibilise » destinée aux enfants de 9 à 13 ans, la Fondation Eboko, que préside la défenseuse de l’histoire et des traditions africaines, Vanessa Ngakosso-Mavila, a organisé, le 15 février à Brazzaville, une sortie culturelle au profit de cette couche sociale qui constitue "ses ambassadeurs".

« Ensemble, nous encourageons la découverte et la transmission du savoir. Nous contribuons à élargir la participation à la vie culturelle en espérant voir naître un jour un engouement précoce pour le patrimoine », a indiqué Vanessa Mavila.

Selon elle, parmi  les objectifs de la Fondation Eboko, figurent la sensibilisation au patrimoine culturel matériel et  immatériel de  l'Afrique en général, et du Congo, en particulier ; soutenue par  une réelle volonté de sa  protection et de sa  préservation.

... Lire la suite


Art-Culture-Média
Mardi 18 Février 2020 - 14:15

Initié par la Librairie galerie Congo des Dépêches de Brazzaville en 2010, un nouveau stand dédié aux livres et aux littératures africaines et des Afro-descendants retrouve une place au quarantième rendez-vous international de la scène littéraire de Paris Porte de Versailles, du 20 au 23 mars, dont l'Inde est l'invitée d'honneur.

Visuel Stand les Afriques au Salon Livre Paris 2020Pour célébrer la diversité culturelle et linguistique de l’Afrique au Salon Livre Paris, à l’initiative du ministre de la Culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire, Maurice Kouakou Bandanman, Marie-Agathe Amoikon Fauquembergue, directrice des Éditions Eburnie, et son équipe ont retenu un espace de 250 m² / Emplacement E75.

Dans cet espace, baptisé « Les Afriques » par l’association Espace des Littératures et du Livre africain et Afro-descendant, en sigle ELLA, le public viendra à la rencontre, tant des auteurs ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Lundi 17 Février 2020 - 19:51

Akata, le morceau dont le chanteur hip-hop annonce la sortie pour le 21 février à midi et qu’il présente d’ores et déjà comme « l’un des plus gros hits » de la RDC de cette année, a sur sa pochette un dessin signé Mola Boyika.

La cover d’AkataLe cover ou pochette qui met en vedette trois dames est très colorée. Sur le fond bleu ciel une lumière blanche fait un effet dégradé qui illumine le titre Akata écrit en rouge vermeil en dessous duquel est repris le nom du chanteur, Alesh, surmonté de sa légendaire couronne. Ce, en référence à son surnom : King Lesh.

En fait, le rouge des écrits est pareil à celui de la mini-robe bustier moulante que porte la première des deux jeunes filles en marche sur la cover. Perchée sur des hauts talons bleus, avec un maquillage bien apparent, crayons, fards à paupières et rouge à lèvres qui va dans le même ton que sa tenue. Celle-ci ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Lundi 17 Février 2020 - 17:30

Après deux années d’absence, la semaine du film afro-américain revient pour une sixième édition prévue du 25 au 29 février à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville. 

Fruit d’un partenariat entre l’ambassade des Etats-Unis et l’IFC, la semaine du cinéma afro-américain intègre la célébration du mois de l’histoire afro-américaine, « Black history month ». A travers une riche programmation cinématographique, l’événement explorera le thème de la « musique des chorales », longtemps ancrée à la fois dans les cultures afro-américaines que congolaises.

L’origine de l’initiative remonte dans les années 1926, aux Etats-Unis, lorsque l’historien afro-américain George Carter Woodson décida de mettre en place une semaine, « La négro history week », qui serait intégralement consacrée à honorer l’histoire du peuple noir. En ... Lire la suite

Pages