Education : la Perlkili initie les enfants à la BD

Mercredi 13 Janvier 2021 - 17:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 Le coin de lecture du Village Kali, La Perlkili, espace culturel situé dans le 4e arrondissement Loandjili, a organisé récemment un atelier d’initiation à la bande dessinée (BD) intitulé Leki Bulles.

 L'atelier d’initiation à la bande dessinée (BD) intitulé Leki Bulles destiné aux enfants de 5 à 12 ans a été animé par l’artiste peintre et bédéiste congolaise Jussie Nsana. Il entre dans le cadre des activités de LaPerlkili, lieu d’échange culturel du Village Kati dédié aux enfants. Conscient du manque d’engouement des Congolais en général et des enfants en particulier pour la lecture, qui pourtant revêt une importance capitale dans leur éducation, Ce coin de lecture a profité de la semaine supplémentaire de vacances pour occuper les enfants du 4 au 8 janvier avec l’atelier de BD. Un moyen pour cette structure de les conduire à s’intéresser et à aimer la lecture. D’ailleurs, c’est l’objectif que s’est fixé Huguette Nganga Massanga, responsable du village Kati en créant La Perlkili. «Nous demandons souvent aux enfants de lire mais, nous-mêmes, nous devons donner l’exemple en tant qu’adultes», a-t-elle lancé. Ce coin de lecture aménagé et équipé par la créatrice reçoit des enfants du quartier âgés de 6 à 12 ans.

Pendant cinq jours, les enfants ont acquis plusieurs notions portant notamment sur la manière de réaliser une BD ainsi qu’un scénario à l’image, les différentes étapes de la réalisation et le langage de la BD, la réalisation d’une planche. Jussie Nsana explique avoir insisté pour sortir les enfants des univers étrangers auxquels ils sont attachés et les conduire à travailler sur leur environnement. «Il faut un grand travail pour que les enfants arrivent à se dessiner, qu’ils puissent avoir un graphisme congolais et africain pour pouvoir partager leur monde aux autres», a-t-elle dit. Au cours de cet atelier les enfants ont appris à être en même temps scénariste et dessinateur. Ce qui fait qu’ils ont pu réaliser chacun une planche avec chacune une histoire imaginée à l’exception d’Alex Djembi qui a réalisé une histoire en trois planches. On comprend que la BD, considéré comme le 9e art,  joue un rôle important dans l’éducation de l’enfant.

Interrogés sur la question, des parents ont loué l’initiale du village Kati et reconnu avoir eu le goût de la lecture à travers des bandes dessinées comme Kouakou, des magazines pour enfants et jeunes avec des histoires illustrées comme Ngouvou ou Planète jeunes. Melanie, mère de famille, témoigne : «J’ai commencé par ces livres, attirée d’abord par les dessins, les histoires et les personnages et intéressée par les mots et expressions que je découvrais. Puis, chemin faisant, hormis les livres au programme scolaire, j’ai voulu explorer d’autres univers, d’autres styles, connaître les genres littéraires. J’ai découvert beaucoup de classiques et de grands écrivains. La lecture a beaucoup contribué à ma réussite scolaire». Cette dernière a conseillé aux parents de veiller sur la qualité des livres que les enfants lisent et aussi de leur faire découvrir ce qui est fait par les Congolais.

L’atelier d’initiation à la BD a eu un véritable succès. Jussie Nsana a confié avoir été vraiment surprise par l’esprit de créativité des enfants. «Je ne m’y attendais pas. Il y a des enfants vraiment doués comme le petit Noah qui a su bien traduire son histoire en dessin», a-t-elle signifié.  De leur côté, les enfants ont souhaité la poursuite de l’atelier ainsi que l’organisation par LaPerlkili d’autres activités en leur faveur. Des bons souhaits qui ne sont malheureusement pas faciles à réaliser, le Village Kati ne bénéficiant pour l’instant d’aucun soutien ni de subvention. «L'atelier BD a énormément plu aux enfants. Notre but c’est de multiplier ce genre d’activités. Nous faisons avec nos propres moyens. Pour pouvoir organiser l’atelier de BD par exemple, on a dû faire preuve de créativité. Nous avons fabriqué des kits de décoration et des accessoires que nous avons vendus sur place. C’est grâce à cela que nous avons pu financer cette activité», a expliqué Huguette Nganga Massanga. D’où son appel lancé à l’endroit des personnes de bonne foi pour soutenir le Village Kali

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Légendes et crédits photo : 

1-Jussie Nsana et les enfants pendant l'atelier d'initiation à la BD 2-La photo de famille lors de la clôture de l'atelier

Notification: 

Non