Opinion

  • Réflexion

Et si la voix de la raison venait enfin à s’imposer …

Lundi 29 Mai 2023 - 15:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S’il est vrai que la montée des tensions entre les grandes puissances de la planète fait planer aujourd’hui sur la communauté mondiale une menace d’autant plus grande que les armes de destruction massive dont elles se sont dotées se multiplient, il l’est tout autant, sinon même plus, que la pression populaire en faveur du maintien de la paix sur les cinq continents se renforce de jour en jour à l’échelle planétaire. Et que, de ce fait, la raison pourrait bien finir par l’emporter sur la tentation de la violence qui a marqué les derniers siècles de l’Histoire.

L’observation attentive de l’actualité, qui est le cœur de notre métier, montre en effet que dans le même temps où les Grands se défient et où, de ce fait, l’inquiétude grandit au sein de la communauté humaine, une mobilisation globale en faveur de la paix se dessine dont pourrait bien sortir à échéance plus ou moins proche un équilibre mondial dont tous les peuples tireront le plus grand bénéfice. Exactement comme cela se passe dans l’autre domaine très stratégique de la protection de la nature, un puissant mouvement se dessine qui vise à faire entendre à l’échelle de la planète la voix de la raison et donc à contraindre les puissants à s’entendre pour protéger la paix mondiale.

Au cœur du vaste mouvement en faveur de la paix mondiale qui se précise de jour en jour et qui oblige dès à présent les dirigeants des grandes puissances à revoir leur stratégie se trouve le progrès technologique et scientifique qui a permis, tout au long des deux dernières décennies, d’effacer le temps et l’espace. Conférant aux réseaux dits « sociaux » une mobilité impressionnante, les nouvelles technologies de la communication ont modifié, sans que cela soit encore bien perçu, les rapports de forces sur la scène internationale. Si elles ont donné aux mouvements extrémistes de nouveaux moyens d’action, elles ont surtout permis à la société civile dans son ensemble et sur toute l’étendue de la planète de faire enfin entendre sa voix.

Ni Joe Biden, ni Xi Jinping, ni Vladimir Poutine, ni Narendra Modi, ni Emmanuel Macron et ses confrères européens ne peuvent plus feindre d’ignorer ce que tous les peuples de la planète redoutent : à savoir la dérive brutale et mortelle des relations que ces dirigeants entretiennent ou plutôt s’emploient à détruire pour affirmer leur puissance. Qu’ils le veuillent ou non, ils vont devoir s’entendre pour conjurer le mal, c’est-à-dire fonder la paix mondiale sur des bases solides.

Une telle entente ne sera possible que si la gouvernance mondiale est enfin fondée sur un équilibre politique planétaire dont les Nations unies et les diverses organisations internationales vont devoir maintenant traduire la réalité de façon très concrète.

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 8/7/2024 | Ingouvernable ?
▶ 29/6/2024 | Temps incertain …
▶ 22/6/2024 | Qui peut dire ?
▶ 15/7/2024 | Mais où va la France ?
▶ 10/7/2024 | En quête d’autonomie …
▶ 24/6/2024 | Ne jamais oublier …
▶ 19/6/2024 | Plus le temps passe …
▶ 10/6/2024 | Mais où va l’Europe ?