Opinion

  • Réflexion

Gare au progrès !

Samedi 20 Novembre 2021 - 14:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Croire que la maîtrise apparente des nouvelles technologies rendra dans les décennies à venir l’homme moderne plus sage et donc moins dangereux pour lui-même comme pour la nature qui l’entoure est une illusion qui risque de  coûter cher, très cher aux prochaines générations. Nous en avons eu la preuve, il y a quelques quatre-vingts ans, lorsque les scientifiques américains ont fait de la maîtrise prétendue de l’atome une arme de destruction massive qui a causé la mort de dizaines, de centaines de milliers d’êtres humains. Et nous en aurons à coup sûr une preuve infiniment plus grave dans les prochaines décennies si l’intelligence dite « artificielle », qui gagne de jour en jour du terrain dans la sphère scientifique, finit par imposer sa loi d’airain à la communauté humaine tout entière.

Ce qui vient de se passer dans le proche espace de la planète où nous vivons, avec la mise en danger mortel des sept astronautes vivant à bord de la Station spatiale internationale par le tir sans préavis d’une fusée russe sur un vieux satellite, montre à quel point le progrès technique et scientifique dont les Grands de ce monde prétendent garder la maîtrise met en danger l’espèce humaine. Incapable de lutter efficacement contre le dérèglement climatique sur le sol de sa propre planète comme vient de le confirmer la COP 26 à Glasgow, l’homme moderne détruit lentement mais sûrement l’espace qui l’entoure en laissant des dizaines de milliers d’objets et de débris d’objets y errer sans le moindre contrôle au risque de provoquer la destruction des satellites et des stations spatiales censées nous permettre de mieux comprendre l’univers qui nous entoure.

Si l’on observe bien le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, il apparaît clairement que loin de tirer des nouvelles technologies les progrès de toute nature que celles-ci pourraient développer, l’homme moderne prépare sans le savoir ou en refusant de le voir des crises qu’il sera à coup sûr incapable de gérer. En témoigne, notamment, le développement par les grandes puissances d’arsenaux militaires dont le coût financier est proprement aberrant étant donné l’ampleur des problèmes sanitaires, environnementaux, sécuritaires, économiques, financiers  auxquels les peuples de la Terre sont aujourd’hui confrontés.

Dans ce contexte pour le moins inquiétant, l’on ne saurait trop donner à la réflexion, à la morale, à la conscience individuelle et collective, à la croyance en des autorités divines et en un autre monde la place qu’elles peuvent et doivent occuper si l’on veut combattre réellement l’instinct de destruction, de conquête, de pouvoir qui anime l’homme depuis la nuit des temps et que les progrès actuels ne cessent d’amplifier comme le prouve la montée des tensions entre les Grands de ce monde. Etant donné la rapidité avec laquelle se développent les nouvelles technologies, il y a indiscutablement urgence, urgence absolue même.

Pour exprimer les choses de façon encore plus claire et brutale, concluons cette réflexion en disant que plus l’homme progresse sur le plan technique et scientifique, plus il doit élever, renforcer les barrières morales qui le protègeront contre les dérives prévisibles dont les tensions présentes donnent une idée aussi précise qu’accablante.

 

 

 

 

 

 

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 15/1/2022 | Le temps est venu …
▶ 8/1/2022 | Rien après tout...
▶ 26/12/2021 | Le grand retour de la Russie
▶ 17/1/2022 | Les leçons de la rumba
▶ 12/1/2022 | De quoi demain sera fait ?
▶ 28/12/2021 | Au cœur de l’Afrique
▶ 20/12/2021 | Gare au progrès !