Kasaï oriental : Olpa se réjouit de la libération du journaliste Moïse Tshilenge

Lundi 30 Novembre 2020 - 16:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Organisation exhorte, par ailleurs, les autorités judiciaires du Kasaï oriental à préserver la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’Homme.

L’organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, l’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (Olpa), a pris acte de la libération de Moïse Tshilenge, journaliste à Radio-télé Débout Kasaï, une station privée de radio émettant à Mbuji-Mayi, province du Kasaï oriental. Dans son communiqué du 28 novembre, l’ONG a noté que Moïse Tshilenge a été arrêté et relaxé, la veille, le 27 novembre, sur ordre du procureur de la République, après cinq heures de privation de liberté au Parquet de grande instance de Mbuji-Mayi.

Tout en saluant cette relaxation, Olpa s’est, par ailleurs, déclaré surpris par cette privation de liberté de mouvement d’un journaliste pendant plusieurs heures. L’organisation exhorte, de ce fait, les autorités judiciaires du Kasaï oriental à préserver la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’Homme.

Il est rappelé que Moïse Tshilenge a été interpellé, le 27 novembre, par le Parquet alors qu’il s’y était rendu pour une confrontation avec des responsables de la Direction générale des recettes du Kasaï oriental, après avoir été inculpé d’imputations dommageables par un magistrat. Ce dernier l’aurait accusé d’avoir diffusé, le 10 novembre, au cours du journal parlé une déclaration d’une association locale dénommée «Dynamique kasaienne pour la sauvegarde de l’Etat de droit », qui dénonçait le détournement des fonds au sein de cette régie financière provinciale ainsi que le licenciement abusif de certains agents affectés à l’opération de recouvrement forcé.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Le journaliste Moïse Tshilenge

Notification: 

Non