Opinion

  • Réflexion

Mais où va la France ?

Samedi 15 Juin 2024 - 17:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S’il était clair avant même la tenue du scrutin du 9 juin que l’élection serait largement gagnée par les partis de droite dans la majorité des vingt-sept pays de l’Union européenne, personne n’avait imaginé que la France en sortirait elle-même bouleversée avec la victoire du Rassemblement national et la décision prise par son président, Emmanuel Macron, de dissoudre l’Assemblée nationale, donc de provoquer une crise politique sans précédent. D’où cette question que se posent aujourd’hui tous les dirigeants de la planète : mais où va la France qui était jusqu’à présent l’une des puissances les plus importantes et les plus stables de la communauté européenne ?

Si les semaines à venir nous diront ce qu’il en est réellement, cette nouvelle page de l’Histoire sera très probablement marquée par une redistribution des cartes au sein du Vieux continent sur laquelle il importe dès à présent de réfléchir. Pour les deux raisons suivantes :

- D’abord parce que tout indique aujourd’hui que la majorité présidentielle française va voler en éclats, la droite prenant la majorité au sein de la nouvelle Assemblée nationale avec comme conséquence possible, sinon même probable, la démission du chef de l’Etat deux ans avant le scrutin prévu par la Constitution.

- Ensuite parce que la crise politique que va vivre la France viendra se surajouter au changement de la gouvernance européenne que provoquera inévitablement la percée des partis de droite au sein du Parlement de Strasbourg, dominé jusqu’à présent par les partis du centre et de gauche.

La droite française n’étant pas favorable à la constitution d’un Etat fédéral européen au sein duquel les pays comme l’Allemagne, l’Italie, les Pays baltes, l’Espagne détiendraient plus ou moins directement le pouvoir, on peut s’attendre à ce que sa victoire plus que probable lors des élections législatives du 30 juin et du 7 juillet se traduise par la formation d’un gouvernement peu enclin à l’unification du Vieux continent. Surtout si cette élection a comme conséquence la démission du président Emmanuel Macron.

Ce qui est écrit ici résultant de l’observation attentive des réactions provoquées dans l’Union européenne par la crise politique que vit la France, l’on peut être certain que les mois à venir ouvriront une nouvelle page de l’Histoire. Une page sur laquelle réfléchissent les grandes puissances de la planète, tout particulièrement les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde. Et sur laquelle les nations du Tiers monde feraient bien de porter elles aussi dès à présent la plus grande attention.

Affaire à suivre de très près car elle aura certainement des conséquences importantes pour l’Afrique.

 

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 20/7/2024 | Que va-t-il se passer ?
▶ 8/7/2024 | Ingouvernable ?
▶ 29/6/2024 | Temps incertain …
▶ 22/7/2024 | Qui peut dire ?
▶ 15/7/2024 | Mais où va la France ?
▶ 10/7/2024 | En quête d’autonomie …
▶ 24/6/2024 | Ne jamais oublier …
▶ 19/6/2024 | Plus le temps passe …