Portrait : Jean-Baptiste Ondaye, une carrière repère

Lundi 26 Septembre 2022 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimable

Nommé ministre de l’Economie et des Finances dans le gouvernement du 24 septembre dernier, Jean-Baptise Ondaye est économiste formation. Il a une longue carrière dans la grande administratiobn publique.

L’ancien secrétaire général de la présidence de la République devra désormais poursuivre la mise en œuvre et le contrôle de l’exécution de la politique initiée par le chef de l'Etat dans les domaines des finances et de l’économie.

Titulaire d’un diplôme d’études économiques supérieures, option planification de l’économie nationale, obtenu en 1983 à l’Ecole supérieure d’économie de Berlin, en Allemagne, Jean-Baptiste Ondaye intègre une année après le ministère du Plan où il va accomplir une riche carrière jusqu'en 2008 en occupant plusieurs fonctions.

Chef de service des investissements et agréments, chargé de la Commission nationale des investissements, il sera nommé sept ans plus tard, en 1991 précisément, directeur de la Réglementation économique, cumulativement à ses fonctions de secrétaire permanent de la Commission nationale des investissements jusqu’en 1997. La même année, il est hissé au poste de directeur général de l’Economie, membre du Comité de direction de l’Union douanière et économique de l’Afrique centrale.

En 1999, Jean-Baptiste Ondaye prend la Direction générale du plan et du développement. Pendant dix ans, il assurera ce poste cumulativement aux fonctions de secrétaire technique du Comité national de lutte contre la pauvreté, membre du Comité de suivi des négociations avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, membre suppléant du Comité inter-Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale et coordonnateur technique des programmes avec les agences du système des Nations unies.

Il fait son entrée dans le proche sillage du chef de l'Etat en 2009 comme secrétaire général de la présidence de la République, avec rang et prérogatives de ministre. Une confiance qui sera renouvelée en 2016 par Denis Sassou N’Guesso qui le garde à ce poste avec une nouvelle responsabilité, celle de présider aux destinées du Comité de suivi et évaluation des politiques et programmes publics et du Comité national ad hoc de lutte contre la malnutrition.

A 64 ans, ministre de l’Economie et des Finances, Jean baptise Ondaye va assurer une fonction particulièrement importante au sein du gouvernement. Un rôle étendu qui couvre aussi bien l’étude des ressources, des charges et des comptes des collectivités publiques, ainsi que l’élaboration des règles précises qui encadrent les actions financières et comptables des acteurs publics, la gestion macro-économique et le suivi des relations avec les organismes bilatéraux et multilatéraux de financement.

Grand officier dans l’Ordre du mérite congolais, Jean-Baptise Ondaye, à qui l’écosystème de la gestion financière et économique attribue les casquettes d’organisateur et de fin négociateur avec les institutions de Bretton Woods et les partenaires au développement, remplace à ce poste Rigobert Roger Andely, dont le départ du gouvernement, jugé prématuré, fait encore écho au regard des résultats que le Congo a pu obtenir dans son équilibre macroéconomique.  

Jean-Baptise Ondaye est marié et père de cinq enfants.

 

 

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Jean baptiste Ondaye

Notification: 

Non