Opinion

  • Réflexion

Prions le ciel …

Lundi 1 Avril 2024 - 19:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui prions le ciel pour que les grandes puissances de ce temps cessent de se défier et coordonnent enfin leurs actions contre les terribles opérations que les groupes terroristes de plus en plus puissants et de plus en plus déterminés mènent sur leur terrain, provoquant de terribles drames dont l’attentat perpétré par Daech en plein cœur de Moscou, la semaine dernière, donne une idée précise. Si elles ne s’y résolvent pas rapidement, en effet, l’on peut être certain que ces drames se multiplieront dans toutes les grandes capitales du globe, provoquant la mort de centaines de milliers d’êtres humains et déstabilisant profondément les sociétés civiles.

Mieux vaut, en effet, ne pas se faire d’illusion aujourd’hui sur les terribles conséquences que la montée en puissance des organisations terroristes et des mafias sur lesquelles celles-ci s’appuient dans le but d’imposer leur volonté aux Etats et aux gouvernements aura inévitablement à plus ou moins court terme. L’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, la Russie, l’Europe et même les Etats-Unis sont là pour le démontrer de façon accablante. Une terrible réalité que les « Grands » refusaient jusqu’à présent de regarder en face mais que l’actualité impose désormais à tous.

Il est évident que si leurs dirigeants s’entendent entre eux pour combattre cette forme du terrorisme et en neutraliser les acteurs, la menace que font peser actuellement les terroristes sur les nations pourra être sinon détruite du moins fortement réduite. En coordonnant l’action de leurs services de renseignement et de leurs forces de défense civile ou militaire pour les combattre, ils n’auront, en effet, aucun mal à prévenir les attentats que ceux-ci préparent et donc à protéger leur peuple contre les attaques en préparation.

Le problème que doivent résoudre aujourd’hui Vladimir Poutine, Joe Biden, Xi Jinping, Narendra Modi, Emmanuel Macron, Olaf Scholz et autres dirigeants des grandes puissances du temps présent est bien celui de leur capacité à s’entendre sur l’essentiel. L’essentiel, c’est-à-dire précisément la protection de la société civile contre la menace d’attentats qui pèse sur elle et dont le drame du Crocus Hall, à Moscou, a donné ces derniers jours une idée précise.

Le problème que doivent résoudre les Grands de ce monde n’est en réalité pas celui de leur prééminence sur la scène politique mondiale mais celui de leur entente sur l’essentiel, c’est-à-dire la protection de leur propre société. Un problème qui ne sera résolu que grâce à une entente aussi précise que complète sur la lutte contre le terrorisme.

Voyons donc si la raison l’emportera dans les semaines et les mois à venir sur la tendance naturelle des puissants de ce monde au suprémacisme !

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 8/7/2024 | Ingouvernable ?
▶ 29/6/2024 | Temps incertain …
▶ 22/6/2024 | Qui peut dire ?
▶ 15/7/2024 | Mais où va la France ?
▶ 10/7/2024 | En quête d’autonomie …
▶ 24/6/2024 | Ne jamais oublier …
▶ 19/6/2024 | Plus le temps passe …
▶ 10/6/2024 | Mais où va l’Europe ?