Opinion

  • Réflexion

Rien après tout...

Samedi 8 Janvier 2022 - 15:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tout bien réfléchi, rien finalement ne prouve, en ce début d’année 2022, que la folie des hommes provoquera dans les semaines ou les mois à venir l’un des séismes inhumains les plus graves de l’Histoire. Même si des signes inquiétants se multiplient dans différentes régions du monde – le Proche et le Moyen-Orient, l’Europe de l’Est, l’Asie du Sud – qui laissent craindre des affrontements meurtriers sur lesquels les grandes puissances surferaient pour affirmer leur prééminence, il n’est pas impossible que la sagesse finisse par l’emporter sur la déraison. En témoignent les réunions formelles et informelles qui se sont tenues ces derniers temps entre leurs dirigeants et qui ont permis des échanges courtois sur les sujets qui fâchent.

La lecture attentive des rapports, des analyses, des réflexions que publient ces derniers temps, en diverses langues, les centres de recherche stratégiques de ces mêmes grandes puissances laissent entrevoir que les pays détenteurs d’armes de destruction massive sont plus conscients de leur responsabilité planétaire que ne le laissent penser les déclarations guerrières de certains de leurs dirigeants. Xi Jinping, Joe Biden, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Boris Johnson et autres hommes d’Etat, au-delà de leurs gesticulations et de leurs discours musclés sur la scène médiatique, mesurent certainement le risque que leurs affrontements éventuels, directement ou par nations interposées, ferait inévitablement courir à leur propre nation.

Dans ce contexte très particulier, il est évident que la parole des autorités morales et religieuses prend une dimension plus forte qu’on ne l’imaginait ces dernières années. Une réalité dont la plus haute autorité de l’Eglise catholique, le pape François, a pris la juste mesure mais qui imprègne aussi les propos des dirigeants orthodoxes, protestants, bouddhistes, musulmans et autres autorités éminentes des grandes religions si l’on en juge d’après les comptes rendus des cérémonies religieuses dont font écho chaque jour qui passe les grands médias du monde entier.

Il n’est pas impossible, finalement, que la menace écologique qui gagne lentement mais sûrement la planète, se combinant avec les dangers que porte en elles la hausse vertigineuse des arsenaux militaires, la multiplication des armes de destruction massive mais aussi la conquête plus ou moins dissimulée du proche espace terrestre ouvre aujourd’hui les yeux des dirigeants des grandes et très riches nations de ce monde sur les dangers mortels que suscitent leurs défis. Ceci est d’autant plus vrai que les deux guerres mondiales du siècle précédent ont éclaté alors que tout les laissait prévoir, une menace que les dirigeants de ce temps avaient refusé de regarder en face et qui a provoqué la mort de dizaines de millions d’êtres humains.

La communauté mondiale dans son ensemble doit se mobiliser pour que de tels drames ne se reproduisent pas et que les dirigeants du temps présent continuent de prendre la juste mesure du danger que porte en elle leur course vers le pouvoir à l’échelle planétaire. Si elle le fait il n’est pas impossible, contrairement aux apparences, qu’elle soit entendue.

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 15/1/2022 | Le temps est venu …
▶ 8/1/2022 | Rien après tout...
▶ 26/12/2021 | Le grand retour de la Russie
▶ 17/1/2022 | Les leçons de la rumba
▶ 12/1/2022 | De quoi demain sera fait ?
▶ 28/12/2021 | Au cœur de l’Afrique
▶ 20/12/2021 | Gare au progrès !