Politique


Politique
Lundi 25 Novembre 2013 - 17:45

Dans les districts de Nyanga et de Kibangou, l’élu de la chambre haute du Parlement a remis des dons composés notamment de salles de classe, tables-bancs et produits pharmaceutiques

Le sénateur vient d’effectuer une descente parlementaire dans le département du sud du pays où il est élu. Il a notamment profité de son séjour pour remettre à l’école primaire de Ndendé Congo dans le district de Nyanga, un bâtiment de deux salles de classe équipées de tables bancs. En attendant la concrétisation de l’engagement qu’il a pris pour construire, dans un bref délai, un nouveau bâtiment scolaire et l’équiper à Malembé (district de Kibangou), le sénateur a également fait don de tables-bancs à l’école primaire de cette localité.

Clobert Ibinda a ensuite remis des produits pharmaceutiques au Centre de santé intégré du district de Nyanga pour un coût ... Lire la suite


Politique
Lundi 25 Novembre 2013 - 17:30

Le MLC s’étonne que ces arrestations interviennent au lendemain des Concertations nationales qui avaient pour objectif la recherche de la cohésion nationale.

Le temps se gâte au Mouvement de libération du Congo (MLC). Les festivités marquant les quinze ans de cette formation politique lancées le samedi 23 novembre viennent, en effet, d’être entachées par une série d’arrestations dont sont l’objet quelques cadres de ce parti avec, en prime, l’assassinat du député national honoraire et président fédéral du MLC/Bas-Congo, Lajos Bidiu. Le moral des cadres et militants de ce parti qui passe pour la troisième force politique du pays est plus que jamais au rabais. Fidèle Babala (secrétaire général-adjoint du MLC), Aimé Kilolo Musamba (Conseil principal de Jean Pierre Bemba), Jean-Jacques Mangenda Kabongo (membre de la défense) et Narcisse Arido (témoin cité à ... Lire la suite


Politique
Lundi 25 Novembre 2013 - 14:40

Le secrétaire général et chef du parti, Antoine Gizenga, n’est pas allé dans la dentelle pour entériner sa décision n°PL/SGCP/009/2013 du 8 novembre 2013 qui porte Willy Makiashi au perchoir d’une des forces politiques parmi les plus significatives que compte la RDC.Toutes les dispositions antérieures ayant été abrogées, Laure-Marie Kawanda Kayena n’est plus habilitée à engager le parti sous quelque prétexte que ce soit.   

Fini avec l'ambiguité ! Le tout nouveau secrétaire permanent et porte-parole du Palu dont la nomination fait encore jaser dans certains milieux du parti vient d’être confirmé dans son nouveau statut. C’est dans une ambiance bon enfant que Antoine Gizenga a fait cette annonce le dimanche 24 novembre devant un parterre des membres du Comité exécutif national du Palu réunis pour la circonstance en la résidence du patriarche ... Lire la suite


Politique
Samedi 23 Novembre 2013 - 18:15

« Le mandat de député et de sénateur est incompatible avec toute autre fonction à caractère public. Les autres incompatibilités sont établies par la loi. En cas d’incompatibilité, le député est remplacé par son suppléant. À la fin de l’incompatibilité, le député retrouve son siège à l’Assemblée nationale. » Tel est le libellé de l’article 95 de la Constitution congolaise du 20 janvier 2002. Si dans son esprit la chose s’entend, dans sa lettre cette disposition peine à être appliquée

En termes simples, la notion d’« incompatibilité » est introduite dans le système juridico-politique pour éviter que le même individu n’occupe des fonctions censées s’opposer. Pour éviter qu’il soit « juge et partie » et profite de sa position pour influer sur certains intérêts publics ou privés.

Autres non-dits de cette disposition : le ... Lire la suite


Politique
Samedi 23 Novembre 2013 - 14:15

Le fait qu’on ait découvert chez les fraudeurs des stocks impressionnants de cartes SIM trafiquées de tous les opérateurs mobiles ne fait pas douter sur leur complicité.

C’est sans relâche et de manière soutenue que Typhon Kin-Kiey Mulumba mène avec brio la lutte contre la criminalité téléphonique en procédant au démantèlement des réseaux maffieux. L’intention clairement affichée par son ministère est de faire recouvrir au Trésor public ce qui lui est dû. Ses équipes, en synergie avec les forces de sécurité ont réussi à mettre la main sur de nombreux inciviques qui opèrent dans ce secteur en manipulant à leur guise les appels internationaux entrants grâce à des équipements sophistiqués.

Dans un rapport dressé par ses services spécialisés et dont le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la ... Lire la suite


Politique
Vendredi 22 Novembre 2013 - 13:51

Présentant à l'approbation du Sénat, le 21 novembre, le budget de l’État exercice 2014, évalué à plus de 4 132 milliards, le ministre de l’Économie et des Finances, Gilbert Ondongo, a déclaré que le Congo avait fait le choix d’une politique budgétaire stable

Cette politique, a rappelé le ministre d’État aux sénateurs, s’inscrit dans un cadre garantissant la solidité budgétaire et la résilience aux chocs extérieurs. « C’est ce choix qui justifie la règle d’ancrage budgétaire que nous avons adoptée », a-t-il souligné.

À la question de savoir pour quelles raisons une partie seulement des recettes pétrolières étaient dépensées alors qu’elles sont relativement importantes, Gilbert Ondongo a avancé plusieurs arguments.

Tout d’abord, il convient d’assurer la viabilité des finances publiques à moyen et long terme et de maintenir, en cas ... Lire la suite


Politique
Jeudi 21 Novembre 2013 - 19:00

À la veille des festivités marquant les 15 ans du Mouvement de libération du Congo (MLC) annoncées pour ce samedi 23 novembre 2013 sur l’esplanade du boulevard Triomphal, ce cadre du parti lève toute ambigüité par rapport au débat interne sur la participation ou non de son parti au gouvernement de cohésion nationale.  

Député national du Mouvement de libération du Congo (MLC), Alexis Lenga est de ceux qui appuient la non-participation de son parti au sein du gouvernement de cohésion nationale issu des concertations nationales. Il n’a pas froid aux yeux pour partager ses convictions qu’il veut enracinées dans des principes démocratiques intangibles. Il trouve inconcevable, en effet, qu’un parti dit de l’opposition de la trempe du MLC puisse figurer dans une coalition gouvernementale qui, par essence, est l’ensemble des forces politiques partageant une même ... Lire la suite


Politique
Jeudi 21 Novembre 2013 - 16:15

Cette chambre des sages a marqué le début effectif de ses activités, le 21 novembre à Brazzaville, en présence des membres du secrétariat permanent du Parti congolais du travail (PCT)

Dans le but de faire du PCT une force de réflexion, d’analyses et de propositions, capable d’appuyer avec cohésion l’action du gouvernement, ce comité a été institué, lors du dernier congrès dudit parti, pour accomplir cette mission. « Le devoir premier des militants du PCT est de défendre et de conserver le pouvoir. Pour réussir dans cette difficile entreprise, le parti doit être efficacement organisé, animé par des ressources humaines de qualité et bénéficier de la vision populaire. C’est dans l’esprit de ces recommandations du congrès que notre formation politique a apporté une innovation dans l’histoire politique congolaise en instituant un comité des membres ... Lire la suite


Politique
Jeudi 21 Novembre 2013 - 14:01

À la faveur de la séance des questions orales au gouvernement avec débats tenue le 20 novembre à Brazzaville, le ministre des Affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala, a réaffirmé que le massif de Hinda, situé dans le département du Kouilou, avait déjà été occupé par l’État

Répondant à la préoccupation du député Mabio Mavoungou Zinga sur l’occupation anarchique de ce massif qui, selon lui, s’est faite avec la complicité des pouvoirs publics, le ministre des Affaires foncières et du Domaine public a fait savoir aux parlementaires qu’il n’en était rien.

C’est plutôt, a-t-il indiqué, avec la complicité de certains fonctionnaires véreux parce qu’avant la conférence nationale, le massif de Hinda était occupé par l’État congolais qui y avait fait planter un champ d’eucalyptus, qui existe d'ailleurs toujours.

L’État, a ... Lire la suite


Politique
Mercredi 20 Novembre 2013 - 18:50

Avec la débâcle du M23, les groupes armés jusque-là actifs dans cette partie du pays, ne trouvent plus la raison d’être de leurs activités militaires et sollicitent leur réintégration dans les FARDC.

La débâcle du M23 au front aura radicalement changé la donne militaire à l’Est du pays. Alors que les FARDC requinquées à la suite de leur victoire sur cette force rebelle étaient en passe de retourner leurs canons sur les autres groupes armés encore actifs dans la région aux fins de leur neutralisation, l’on assiste curieusement à des scènes de reddition en cascade. Il a fallu que la Monusco via la Brigade spéciale d’intervention hausse le ton pour que les seigneurs de guerre qui écument cette partie du territoire national reviennent à la raison. Actuellement, ils sont près d’une cinquantaine, essentiellement des miliciens Maï Maï, à avoir fait acte de ... Lire la suite

Pages