Ressources hydriques : un quart de l'humanité menacée par la pénurie d’eau

Samedi 17 Août 2019 - 15:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La planète se dirige vers une importante pénurie d’eau, selon les chercheurs du World Resources Institute ( WRI). La pénurie c'est quand la demande en eau est supérieure à la quantité disponible.

"La pénurie en eau est la plus grande crise, dont personne ne parle", estime le PDG de WRI, Andrew Steer. Ce qui a de multiples conséquences: insécurité alimentaire, conflits, migrations, instabilité financière, etc. À l’horizon 2030, environ 470 millions de personnes seront en proie à un manque d’eau. Ce qui aura des répercussions sur la santé publique et des troubles sociaux. “Plusieurs pays représentant un quart de la population mondiale sont de plus en plus confrontés à la perspective de manquer d’eau", conclut le rapport. Dix-sept pays connaissent actuellement une situation de “stress hydrique extrêmement grave”. Autrement dit : la demande en eau est supérieure à la quantité disponible. Parmi les plus à risque, beaucoup sont “des pays arides ; certains gaspillent le peu d’eau dont ils disposent. Selon le WRI, "l’agriculture, l’industrie, et les municipalités absorbent 80% de la surface disponible et des eaux souterraines lors d’une année moyenne" dans ces pays où la situation est particulièrement critique.

Le rapport cite les grandes mégalopoles comme les endroits les plus touchés. Par exemple São Paulo au Brésil, Madras en Inde, Le Cap en Afrique du Sud.  En 2030, 470 millions de personnes dans 45 villes seront concernées. Les 17 pays les plus concernés par la pénurie d'eau  sont principalement situés au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique. Ils sont en situation de pénurie hydrique grave, selon le World Resources Institute. Un habitant sur quatre dans le monde est proche du « jour zéro », lors duquel plus aucune goutte d'eau ne sortira du robinet. Il s'agit du Qatar, de l'Israël, du Liban, de l’Iran, de la Jordanie, de la Libye, du Koweït, de l’Arabie saoudite, de l’Érythrée, des Émirats arabes unis,  du Saint-Marin... et l’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde. Des experts appellent à des décisions politiques courageuses, des instruments financiers importants et innovants, de la technologie et de l’expertise humaine pour permettre de gérer plus efficacement les systèmes d’alimentation en eau. En mars 2021, Dakar va accueillir la 9e édition du Forum mondial de l’eau. Une première en Afrique subsaharienne. Le thème sera : "La sécurité de l’eau pour la paix et le développement".

Noël Ndong

Notification: 

Non